1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 22:55

UNE DESCENTE ROCAILLEUSE DANS LE CIRQUE DE PFERREY

 

 

 

Après avoir profité d'un très sauvage et remarquable panorama plongeant sur le lac d'Altenweiher, je poursuis ma très longue descente, dans l'infernal cirque glaciaire de Pferrey. Le petit sentier du plus jaune devient de plus en plus rocailleux, il se fraye un passage sur des pentes très raides et densément boisées. Une longue passerelle métallique enjambe un précipice impressionnant ... Plus bas, le sentier décrit une interminable série de lacets serrés et il doit se faufiler dans de gigantesques et effrayants pierriers granitiques. Le terrain est extrêmement technique, éprouvant pour les randonneurs, même habitués ou aguerris : le sol est détrempé et glissant, les rocailles arborent des formes tranchantes traîtresses pour les chevilles, le bois mort gisant au sol constitue un redoutable piège à tiques et le taux de boisement se révèle excessivement élevé !

 

 

Cependant, la magie opère : ce sentier menant à l'Altenweiher vaut le détour ... La forêt de Pferrey est remarquable, enchanteresse à souhait. Elle est somptueusement bien préservée, bien qu'elle ne soit pas classée en réserve naturelle protégée. En certains endroits bien précis du sentier, là où les pierriers sont présents, la forêt est plus clairsemée et offre quelques belles échappées, sur le colossal massif du Kastelberg. Avec ses 1350 mètres d'altitude, c'est le quatrième sommet du massif vosgien, après le Grand Ballon, le Storckenkopf et le Hohneck. Le lac d'Altenweiher est profondément enchâssé, entre les massifs du Kastelberg au Nord et du Rainkopf au Sud. Ces deux sommets dénudés des Hautes-Vosges, culminent à plus de 1300 mètres d'altitude, au-dessus de la pittoresque route des crêtes. Sur les pentes de ces deux massifs, trônent d'énormes pierriers granitiques instables ainsi que de très sauvages tourbières humides. Beaucoup plus bas, le cirque de Pferrey butte sur un replat boisé, sis à environ 1000 mètres d'altitude. Là, mon sentier du plus jaune rejoint un autre sentier : celui du disque jaune, provenant d'un autre cirque glaciaire (celui du Leibelthal, sis sous l'aérien Rothenbachkopf). Ces deux sentiers se rencontrant, je vais désormais suivre le seul et unique sentier descendant, qui me donnera directement accès, au lac d'Altenweiher ... Le symbole de balisage à suivre, est celui du plus jaune. J'effectue une ultime pause contemplative, au milieu d'une ancienne tourbière humide, entourée de vertigineux et dangereux pierriers granitiques !

Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...

Dans les pierriers granitiques et les vieilles tourbières de Pferrey ...

Pferrey et Leibelthal : quand deux cirques glaciaires se rejoignent, pour fusionner tout près du lac d'Altenweiher ...

Moi-même, PPDR

Partager cet article

30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 22:24

BALADE ORIGINALE DANS LA FORÊT DE PFERREY

 

 

 

J'ai démarré cette nouvelle randonnée, aux abords de la pittoresque route des crêtes vosgiennes, sous le massif du Rainkopf (1305 m), quelque part entre le col de la Schlucht et le Markstein. Je suis plus précisément localisé, au Sud du Kastelberg, dans le remarquable cirque glaciaire de Pferrey, à une altitude de 1192 mètres. Depuis la ferme-auberge de Firstmiss, j'ai choisi d'emprunter un sauvage sentier, jalonné de plus jaunes. Ce sentier, enchanteur à souhait, passe en plein coeur du replat marécageux de Pferrey et ouvre l'accès, au remarquable lac d'Altenweiher (926 m) ...

 

 

Depuis le lieu-dit de Pferrey, j'ai eu droit à un somptueux panorama en face-à-face, sur le quatrième sommet vosgien : le Kastelberg et ses 1350 mètres d'altitude. Le lac glaciaire d'Altenweiher est considéré comme l'un des plus vastes, à travers tout le massif vosgien. Il est situé sur le ban communal de Mittlach, dans la haute-vallée de la Fecht (Munster). Sur le flanc Est du Kastelberg, trône une célèbre ferme-auberge : celle du Kastelbergwasen, faisant admirablement face avec le Schnepfenried et sa station de sports d'hiver. Afin de rejoindre l'Altenweiher (926 m), je vais devoir entamer une très rude et longue descente, sur un sentier anormalement étroit et sauvage, pas toujours facile tous les jours ...

 

 

Je jette un ultime regard sur le replat de Pferrey, pour pénétrer dans le fin fond de la forêt (une séduisante hêtraie d'altitude). Le sentier du plus jaune devient de plus en plus beau et sauvage, au fur et à mesure que je descends. Au détour d'un zig-zag, je découvre, stupéfait, un superbe point de vue plongeant, sur les eaux sombres et énigmatiques du lac d'Altenweiher. En ce début de printemps, les eaux de l'Altenweiher sont d'un surprenant bleu acier, métallique ... Le site aquatique, somptueux, est chapeauté par l'énorme dôme dénudé du Kastelberg, sis lui, quelque 400 mètres plus haut. Il est bon de savoir, qu'aucun sentier de grande randonnée, ne dessert le site d'Altenweiher ! Le GR 531 rectangle bleu est situé plus haut : il passe par le sommet du Rainkopf, la ferme-auberge de Firstmiss, ainsi que la ferme-auberge du Kastelbergwasen. Dans cette portion, le GR 531 s'établit entre 1100 et 1300 mètres d'altitude, dans un magnifique environnement chaumier ... Au-delà de l'auberge du Kastelbergwasen, le rectangle bleu suit un tracé beaucoup plus aventureux et technique, dans l'ultra sauvage combe de l'Ammelthal, ainsi que dans les effrayants pierriers granitiques des Spitzkoepfe ! Après les terribles dentelles des Spitzkoepfe, le GR 531 redevient plus calme, en tombant sur le lac de Schiessrothried et, encore plus loin, sur la station de sports d'hiver du Gaschney.

Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...

Du replat de Pferrey jusqu'au point de vue sur l'Altenweiher ...

Altenweiher : " vieux lac " , un patronyme qui démontre parfaitement, l'ancienneté du cirque glaciaire abritant ledit lac d'Altenweiher !

Moi-même, PPDR

Partager cet article

29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 23:53

RANDONNÉE PRINTANIÈRE VIA PFERREY

 

 

 

Pour cette nouvelle randonnée dans les Hautes-Vosges, je vais me rendre sur la pittoresque route des crêtes, quelque part entre le col de la Schlucht et le Markstein. Je vais plus précisément garer mon véhicule, sous le refuge du Club Vosgien de Mulhouse, sis sous le sommet pelé du Rainkopf (alt. 1305 m), non loin de la ferme-auberge de Firstmiss. Je suis tout près du quatrième sommet vosgien, à savoir le Kastelberg et ses 1350 mètres d'altitude. Je me situe, dans cette partie de la route des crêtes, sur le tracé du sentier de grande randonnée du GR 531 (balisage du rectangle bleu). Au niveau du Rainkopf, la ligne de crête principale des Hautes-Vosges se scinde en deux parties. Au-delà de la tourbière de Machais et du col de Bramont (965 m), trône un massif secondaire, courant de l'Altenberg jusqu'au Ballon de Servance, via le Grand Ventron, le Drumont, le Rouge Gazon, ainsi que le Ballon d'Alsace. L'altitude moyenne de cette crête secondaire, s'établit aux environs de 1200 mètres. Le plus haut sommet est le célèbre Ballon d'Alsace, culminant à quelque 1247 mètres, au-dessus de la vallée de Giromagny et de la plaine belfortaine (90).

 

 

Au départ du refuge du Rainkopf (alt. 1207 m), je vais quitter la ligne de crête principale et le tracé du GR 531 rectangle bleu, au profit d'un sentier plus étroit et sauvage, moins connu : celui du cirque glaciaire de Pferrey, jalonné de plus de couleur jaune. Ce cirque glaciaire, remarquable, est situé sur le versant Nord du Rainkopf (ubac), à une altitude de 1192 mètres. En cette mi-avril, il restait encore quelques névés, dans les pentes les plus exposées et ombragées. Depuis Pferrey, le randonneur jouit d'un très joli point de vue, en face-à-face, sur l'imposant massif du Kastelberg et sa ferme-auberge : le Kastelbergwasen. Du haut de ses 1350 mètres, le Kastelberg constitue le quatrième sommet vosgien, juste après le tout proche Hohneck et ses 1366 mètres. Humide, le cirque glaciaire de Pferrey abrite plusieurs foyers de sphaignes vertes, sur lesquelles poussent en été, des droséras à feuilles rondes (plante carnivore remarquable, de nombreuses tourbières vosgiennes). Il n'est pas rare de voir des chamois, dans ce vallon encaissé ... Le grand lac d'Altenweiher sera ma destination du jour : celui-ci s'accède depuis Pferrey, en environ 50 minutes, d'une très longue et sportive descente. Pour cela, je vais devoir évoluer sur un terrain difficile et sauvage, parsemé d'éboulis et de pierriers granitiques instables. Une aventure pédestre prometteuse donc, que je ne serai pas prêt d'oublier !

De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...

De la route des crêtes vers le lac d'Altenweiher : Pferrey ...

Pferrey : un joli lieu-dit, qui n'est mentionné sur aucune carte ...

Moi-même, PPDR

Partager cet article

29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 20:10

LA TOURBIÈRE DANS SES HABITS PRINTANIERS

 

 

 

Le grand cirque glaciaire de Missheimle, s'accroche sur l'abrupt versant alsacien des Vosges, au-dessus de la vallée de Munster (Soultzeren), à une altitude exacte de 1110 mètres. Il est admirablement lové, au pied des imposants rochers granitiques du Wurzelstein et du Haut Fourneau. Cette partie des crêtes vosgiennes est localisée entre les cols routiers de la Schlucht au Sud (1139 m) et du Calvaire au Nord (1144 m). Ces deux importants cols vosgiens sont reliables à pied, via le GR 5 rectangle rouge. Au départ de la Schlucht, le GR 5 grimpe rapidement sur la longue ligne de crête dénudée, pour passer respectivement, par le Petit Wurzelstein, le Grand Wurzelstein, le Haut Fourneau, le Tanet, le Dreieck, le Ringbuhlkopf, le Taubenklangfelsen, ainsi que le Gazon du Faing. Ce dernier constitue l'étape la plus élevée de cette partie du GR 5, culminant à quelque 1306 mètres d'altitude, au-dessus du lac blanc et du remarquable cirque glaciaire du Forlet.

 

 

Au-dessus de Soultzeren, le Missheimle abrite une superbe tourbière glaciaire, humide. En ce début du printemps 2014, les herbes étaient encore bien jaunes et tassées. La seule fleur remarquable qui sortait du lot, était la célèbre jonquille jaune. Il était malheureusement, encore beaucoup trop tôt, pour pouvoir contempler les linaigrettes houppées ainsi que les droséras à feuilles rondes (rossolis). Les sphaignes vertes ainsi que les buttes de polytrics étaient bel et bien là, présentes en masse. La ceinture de la tourbière de Missheimle est constituée d'une sublime forêt résineuse (essences dominantes : épicéas et sapins verts et noirs). Entre le Petit et le Grand Wurzelstein, se trouve un immense pierrier granitique, instable, présentant un dénivelé approximatif de 120 mètres. Il m'est déjà arrivé de rencontrer des chamois, au beau milieu de cette belle tourbière de Missheimle ...

Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...

Le Missheimle, au début du printemps : la renaissance ...

Missheimle : un nom étrange, qui fait irrésistiblement penser à l'isolement, au recueillement et à la méditation !

Moi-même, PPDR

Partager cet article

26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 11:56

UNE TOURBIÈRE REMARQUABLE EN RENAISSANCE

 

 

 

Les tourbières humides sont un élément très fort, marquant, des paysages vosgiens. C'est un environnement fascinant, envoûtant, qui regorge de merveilles botaniques, végétationnelles (exemples : carex, polytrics sur buttes, linaigrette houppée, canneberge, droséras, etc). Affectionnant tout particulièrement ce type d'endroit, j'ai décidé, en cette mi-avril bien douce et ensoleillée, de retourner à l'une de mes tourbières préférées des Hautes-Vosges : celle du Missheimle, localisée entre le col routier de la Schlucht et le massif du Tanet. La route des crêtes étant déjà ouverte entre les cols de la Schlucht et du Calvaire (lac blanc), j'ai décidé de me garer le long de cette pittoresque route touristique, juste sous le sommet du Tanet. La saison touristique n'ayant pas encore commencée, je n'ai pas rencontré grand monde sur la route des crêtes (et ce, malgré un grand beau temps). C'est tant mieux pour moi !

 

 

Après avoir effectué un petit crochet au sommet du Tanet (1292 m), j'ai dévalé l'abrupt versant Est de ce remarquable massif, direction l'auberge de Schupferen. De là, le site du Missheimle a été atteint en une dizaine de minutes, tout au plus (sentier du rond jaune). L'endroit, un superbe cirque d'origine glaciaire, est somptueusement dominé par les rochers granitiques du Wurzelstein (1273 m). Un petit sentier parsemé de racines noueuses et tentaculaires, permet d'accéder à la tourbière et d'en avoir une spectaculaire vue générale ... C'est l'une des tourbières les plus alpines, que le massif vosgien puisse offrir !

 

 

Les herbes sont encore bien jaunes et tassées, cependant, la neige a totalement disparue. Les buttes de polytrics sont bien visibles et surtout, je trouve de nombreux foyers de jonquilles jaunes. Au milieu des sphaignes vertes et des callunes, les fameuses droséras sont encore absentes (elles n'apparaissent qu'à partir de la mi-mai). Comme pour les droséras, la linaigrette est elle également, absente, en cette période précoce de l'année. L'endroit étant très peu connu car situé à l'écart des grands sentiers balisés, le Missheimle me propose un silence bienfaisant, réparateur. J'adore et j'en redemande, bien sûr !

Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...

Le Missheimle : de belles jonquilles au printemps ...

La jonquille, la " fleur-soleil " , annonçant l'arrivée des beaux jours, du printemps et de la renaissance florale ...

Moi-même, PPDR

Partager cet article

25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 12:43

UN PANORAMA CIRCULAIRE SUR 360 DEGRÉS

 

 

 

Le sommet dénudé du Grand Ballon, du haut de ses 1424 mètres d'altitude, constitue le point culminant du massif vosgien. Il est également connu sous le patronyme de Ballon de Guebwiller, cette ville étant située la plus proche du site. La pittoresque et célèbre route des crêtes vosgiennes passe au pied de ce géant, à son angle Nord-Est, pour atteindre son point culminant : le col du Ballon, sis à quelque 1325 mètres d'altitude. Ce sommet incontournable des Hautes-Vosges, est desservi par le sentier de grande randonnée du GR 5 (balisage du rectangle rouge). Un autre sentier permet de découvrir le site : le sentier circulaire et panoramique du Grand Ballon, jalonné par des anneaux de couleur rouge. Dôme dénudé, le Grand Ballon est chapeauté par deux monuments : un radôme militaire avec table d'orientation panoramique et une statue orientée vers la plaine mulhousienne et les Alpes suisses (le monuments des " Diables Bleus " ).

 

 

Du sommet (1424 m), le panorama est circulaire sur 360 degrés et beaucoup de curiosités peuvent êtres distinguées et reconnues, plus ou moins loin. Ci-dessous, je vais vous faire une liste, non exhaustive, des principales curiosités que j'ai pu voir ...

 

CAP OUEST :

  • Ferme-auberge du Haag (1233 m) et Storckenkopf (1368 m),
  • Col de Bussang (727 m) et massif du Drumont (1200 m),
  • Massifs du Rouge Gazon (1086 m) et de la Tête des Perches (1222 m),
  • Ballon d'Alsace (1247 m) et Ballon de Servance (1216 m),
  • Station du Markstein (1184 m) et Grand Ventron (1204 m),
  • Les " 3 Kopf " : Batteriekopf, Rothenbachkopf et Rainkopf.

 

CAP NORD :

  • Vallée de la Lauch, communes de Guebwiller et de Soultz,
  • Massifs du Klintzkopf (1330 m) et du Langenfeldkopf (1290 m),
  • Massifs du Hilsenfirst (1274 m) et du Petit Ballon (1272 m),
  • Massifs du Kastelberg (1350 m) et du Hohneck (1366 m),
  • Massifs du Tanet (1292 m) et du Gazon du Faing (1306 m),
  • Les Trois-Épis (770 m) et le Taennchel (992 m).

 

CAP EST :

  • Piémont viticole (entre Rouffach et Thann, via Guebwiller),
  • Plaine rhénane (entre Colmar et Mulhouse),
  • Agglomérations mulhousienne (France) et bâloise (Suisse),
  • Massif badois du Kaiserstuhl (558 m, Allemagne),
  • Plaine badoise (entre Freiburg-in-Breisgau et Lörrach),
  • Ligne bleue de la Forêt-Noire (Schauinsland, Feldberg, Belchen).

 

CAP SUD :

  • Massifs du Vieil Armand (956 m) et du Molkenrain (1125 m),
  • Villages perchés de Goldbach-Altenbach et de Geishouse,
  • Grande vallée de la Thur (entre Thann et Saint-Amarin),
  • Massifs du Thanner Hubel (1183 m) et du Rossberg (1191 m),
  • Secteurs du Sundgau (Altkirch) et du Jura suisse,
  • Par temps clair : les Alpes suisses ( " Berner Oberland " ),
  • Exceptionnellement : le Mont-Blanc (alt. 4807 m ! ).
Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...

Un panorama au sommet, depuis le Grand Ballon ...

L'Oberland Bernois, en Suisse : à 160 kilomètres à vol d'oiseau, des Vosges ...

Moi-même, PPDR

Partager cet article

24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 10:01

UN MAGNIFIQUE BALCON SUR LA PLAINE D'ALSACE

 

 

 

Le sentier du GR 5 (rectangle rouge), venant de Thann, accède au sommet du Grand Ballon, par son versant Sud, le plus raide et sauvage. Les rocailles y sont extrêmement nombreuses, rendant la progression lente et difficile, cassante pour les jambes. Cependant, la difficulté du terrain est récompensée, par des pentes entièrement dénudées, sans aucune végétation arborée, ce qui autorise de très nombreux et somptueux panoramas ... Les cardinaux Sud et Est, offrent ainsi les plus belles perspectives, essentiellement sur la grande vallée de la Thur (Thann) et sur la vaste plaine rhénane. La montagne pelée du Grand Ballon constitue non seulement, le point culminant du massif vosgien (avec ses 1424 mètres d'altitude), mais aussi, un superbe balcon panoramique.

 

 

Au cap Sud, le site surplombe vertigineusement, l'une des plus grandes vallées haut-rhinoises : celle de la Thur, avec comme bourgades principales, Thann et Saint-Amarin. Les autres bourgades, plus petites, sont les suivantes : Vieux-Thann, Willer-sur-Thur, Moosch, Husseren-Wesserling, Fellering, Oderen, Kruth-Wildenstein, Urbès, Geishouse et Goldbach-Altenbach (ces deux dernières étant sises en altitude, à environ 750 mètres d'altitude, sur les versants Sud du Grand Ballon et du Storckenkopf, les deux plus hauts sommets vosgiens, avec respectivement, 1424 et 1368 mètres ... ).

 

 

La vallée de la Thur est dominée par des massifs montagneux très imposants : le Grand Ballon et le Storckenkopf sur sa rive gauche, le Thanner Hubel / Rossberg et le Grand Ventron sur sa rive droite. La rivière de la Thur prend naissance à environ 1200 mètres d'altitude, sous le sommet du Rainkopf (1305 m), au-dessus de l'exceptionnelle tourbière de Machais (réserve biologique intégrale). Cette grande vallée, l'une des plus importantes de tout le massif vosgien, donne accès au très fréquenté col de Bussang (727 m), ainsi qu'à La Bresse, via le col de Bramont (965 m). La vallée de la Thur ouvre par ailleurs l'accès, à la route des crêtes, en deux endroits distincts : à Willer-sur-Thur via Goldbach-Altenbach et le col Amic, à Kruth-Wildenstein via le Treh et le Markstein. Au col de Bramont, un troisième accès, certes moins connu et fréquenté, existe, au niveau du Rainkopf et du Rothenbachkopf (cette partie de la route des crêtes est fermée en hiver, attention ! ). Il s'agit de l'ancienne route, dite des Américains ...

 

 

Au cap Est, le dôme dénudé du Grand Ballon domine en terrasse, imprenable, le piémont viticole entre Guebwiller et Thann, ainsi que l'immense plaine rhénane (au niveau de l'agglomération mulhousienne). Ce secteur d'Alsace est appelé localement Ochsenfeld : c'est l'ancien bassin potassique (secteur d'Ungersheim et de Wittenheim). La distance séparant Guebwiller de Mulhouse, n'est que d'une vingtaine de kilomètres, autant dire quasiment rien. Les bourgs principaux, satellites de Mulhouse, y sont les suivants : Cernay, Ensisheim, Raedersheim, Kingersheim, Lutterbach, Wittelsheim, Habsheim, Rixheim, ainsi que Altkirch (sis un peu plus à l'écart, au Sud, en direction des contreforts jurassiens).

 

 

Bon à savoir, enfin, pour les passionnés de grands panoramas : par temps clair et bien dégagé, le site du Grand Ballon proposera une fabuleuse perspective, au cap Sud-Est, sur les pics enneigés des Alpes suisses (Oberland Bernois). Ces derniers surgissent au-dessus de l'agglomération bâloise et de la ligne bleue du Jura suisse. L'altitude maximale y atteint très précisément, 4274 mètres, à la Finsteraarhorn ! Les autres sommets célèbres, sont, entre autres : l'Eiger, le Mönch et la Jungfrau. Par temps exceptionnellement clair, en hiver surtout, il vous sera même possible, d'apercevoir le toit de l'Europe : les 4807 mètres du légendaire Mont-Blanc ...

Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...

Une remarquable terrasse d'observation panoramique, le Grand Ballon ...

Des Vosges aux Alpes, il n'y a qu'un battement d'aile qui nous séparent ...

Moi-même, PPDR

Partager cet article

22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 10:24

UNE ASCENSION PRINTANIÈRE EN DEUX ÉTAPES

 

 

 

Pour cette toute première randonnée de l'année 2014 dans les Hautes-Vosges, j'ai décidé, ni plus, ni moins, de me réattaquer au point culminant : le célèbre Grand Ballon et ses 1424 mètres d'altitude. Ce n'est pas rien donc !

 

 

Cette sévère mise en jambe va me faire sortir de ma longue torpeur hivernale, ma fainéantise devrais-je même oser dire ... En effet, je n'ai pas beaucoup randonné pendant cet hiver 2013 / 2014, au vu des très mauvaises conditions météo que l'on avait sur le massif vosgien. J'ai ainsi décidé de prendre de la hauteur et de mettre le cap, sur les plus hautes chaumes vosgiennes, au-dessus de l'immense agglomération mulhousienne. Vu que la route des crêtes n'était pas encore officiellement ouverte du côté du Markstein, j'ai préféré ne pas tenter l'impossible et j'ai ainsi attaqué la montagne, du côté de la plaine alsacienne et des villages du piémont viticole de Wattwiller et d'Uffholtz. La pittoresque route des crêtes vosgiennes prend naissance ici, à Uffholtz, pour monter rapidement et en lacets serrés, au tragique champ de bataille du HWK (dénomination locale : " Hartmannswillerkopf " ) ...

 

 

La section de la route des crêtes sise entre Uffholtz et le col Amic était déjà ouverte, donc praticable et autorisée aux voitures particulières. En cette très douce journée de début avril, j'ai constaté qu'il n'y avait quasiment plus de neige, même tout au sommet du Grand Ballon. Et quand je pense, que certaines années, la neige pouvait persister jusqu'en juin, sur les plus hauts sommets vosgiens ... Cette époque idyllique est aujourd'hui, malheureusement révolue : l'être humain a toujours besoin de davantage de terrain pour s'épanouir (nouveaux lotissements de résidence et nouvelles zones artisanales et commerciales) et surtout, les niveaux de pollution atteignent des niveaux records, ce qui explique en grande partie, le sévère bouleversement climatique que subissent actuellement les Vosges ! L'hiver 2013 / 2014 était ainsi, l'un des hivers les plus courts et les moins enneigés qu'ils soient, depuis le début du 21ème siècle ... La route des crêtes a rouvert dans son intégralité (78 kms), déjà à la mi-avril, alors qu'en règle normale, elle ne rouvre officiellement que début, voire même, mi-mai (principalement pour la portion, établie entre le Markstein et le Kastelberg).

 

 

Je débute cette toute première balade de 2014 dans les Hautes-Vosges, au col du Grand Ballon, sis à l'altitude de 1325 mètres. C'est le plus haut col vosgien, tout simplement. Il reste encore quelques plaques de neige durcie, gelée, sur le flanc Nord du Grand Ballon. Cependant, rien de dramatique : les sentiers du Club Vosgien sont déjà, parfaitement dégagés et praticables. Je constate qu'il n'y a pas encore trop de monde et que la route des crêtes filant vers le Markstein, est encore partiellement barrée. Plusieurs automobilistes hésitants et inconscients, prennent malgré tout le risque de s'engager ... Même quelques motards sont déjà de sortie, au vu du grand beau temps doux, qui règne sur les crêtes vosgiennes. Je quitte rapidement la civilisation, pour m'engager sur le sentier du GR 5 : je vais devoir suivre le rectangle rouge, en descente, jusqu'à la ferme-auberge du Haag (1233 m). En cours de route, je jouis de superbes perspectives panoramiques, sur les massifs du Hohneck et du Petit Ballon (Kahlerwasen). Les combes hohneckoises (Wormspel et Frankenthal), ont encore un peu de neige en corniches, mais rien de comparable, par rapport aux années précédentes !

 

 

La neige est véritablement peau de chagrin, même sur l'ubac du Grand Ballon. La température de l'air ambiant est anormalement élevée, en ce début avril ... J'ai même peur de me choper une crève de cheval, au vu que je transpire comme un boeuf et que je dois me soulager d'une épaisseur de vêtements ! Il y a une petite bise bien agréable, qui brasse ces belles collines vosgiennes, encore à moitié endormies. La ferme-auberge du Haag est entrain de réouvrir ses portes au public randonneur : le gérant s'affaire à la hâte, à tout remettre en état, afin de pouvoir réouvrir dès que la route des crêtes sera enfin officiellement libérée. De l'autre côté de la vallée de la Thur, je reconnais les massifs du Thanner Hubel et du Rossberg et, tout au fond, celui du mythique Ballon d'Alsace.

GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...

GRAND BALLON - partie 1 - : du col du Grand Ballon au Haag ...

Après avoir pris une petite pause sur le parking de l'auberge du Haag, je me prépare afin d'entreprendre la seconde partie, de mon ascension au sommet du Grand Ballon. Droit devant moi et surplombant la chaume du Haag, se dresse l'imposant radôme militaire, coiffant le sommet chauve et arrondi du Grand Ballon de Guebwiller. Je traverse la chaume du Haag en diagonale et en légère montée, afin de rejoindre, un peu plus haut, le sentier panoramique du Grand Ballon (balisage de la couronne rouge). Je traverse d'abord une belle hêtraie d'altitude, les arbres y arborant des formes rabougries et torturées. Plus haut encore, certains sapins présentent d'originales formes en drapeaux. Cette forme insolite est due au fait, que les cimes vosgiennes, dénudées, sont régulièrement balayées par les vents tempétueux venant de l'Ouest et de l'océan Atlantique ... Au débouché de ladite hêtraie d'altitude, je déboule dans une redoutable zone de pierriers et d'éboulis instables. La végétation arborée disparaît petit à petit, au fur et à mesure que le sentier se met à grimper. Les panoramas deviennent de plus en plus vastes, remarquables : dans mon dos se trouve le second sommet vosgien (le Storckenkopf et ses 1368 mètres) et droit devant moi, sous mes yeux ébahis, trône la longue et profonde vallée de la Thur. Je dois reprendre mes esprits, avec un tel panorama ...

 

 

Il arrive parfois de croiser quelques chamois, dans les gigantesques pierriers granitiques du Grand Ballon ... Ce phénomène est beaucoup plus fréquent dans le secteur du Hohneck, où le nombre de chamois est le plus élevé. On peut également en trouver, dans les cirques glaciaires suivants : Leibelthal (Rothenbachkopf), Missheimle, Tanet, Forlet. Le radôme militaire coiffant le sommet du Grand Ballon, est de plus en plus proche, bien que l'on ne parvient jamais à l'atteindre (du moins, pour l'instant ! ). Au-delà de la vallée de la Thur, je distingue plusieurs massifs remarquables : le Thanner Hubel et le Rossberg, la Tête des Perches et le Rouge Gazon, le Ballon d'Alsace ainsi que le Ballon de Servance. L'altitude moyenne de tous ces sommets, avoisine les 1200 mètres.

 

 

Au niveau où mon sentier panoramique fait une patte d'oie, je dois choisir le sentier de gauche, filant vers le sommet du Grand Ballon. C'est le GR 5, qui vient de Thann (rectangle rouge). Et là, à mi-droite, tout au fond, j'arrive à voir les prestigieux pics enneigés des Alpes suisses, de l'Oberland Bernois ... Lesdits pics surgissent au loin, au-dessus de l'agglomération bâloise et du Jura suisse. L'enfilade de sommets est absolument fabuleuse, des plus enchanteresses qu'elle soit. Je prends mon pied. Les pics possèdent des noms légendaires : Finsteraarhorn, Eiger, Mönch, Jungfrau (pour ne citer que les plus célèbres d'entre eux ! ). Bref, un intense moment d'émotion, rarissime en cette période de l'année ...

GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...

GRAND BALLON - partie 2 - : de la chaume du Haag au sommet du Grand Ballon ...

En route, pour l'Everest des Vosges : le Grand Ballon !

Moi-même, PPDR

Partager cet article

21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 16:26

Tout randonneur aguerri et passionné sait, que le massif vosgien abrite de nombreuses tourbières, humides et acides. On y trouve également, des prairies marécageuses, tourbeuses même en certains endroits. Les tourbières vosgiennes sont disséminées sur l'ensemble du massif, des Vosges du Nord jusqu'aux Hautes-Vosges cristallines du Sud. Les plus remarquables d'entre elles sont localisées dans les Hautes-Vosges, principalement dans le département des Vosges (88). On en trouve également pas mal sur le versant alsacien des Hautes-Vosges (département du Haut-Rhin, 68). Les tourbières glaciaires sont plus rares et localisées, dans les départements du Bas-Rhin (67) et de la Moselle (57). Chez nos voisins germaniques, les tourbières sont très rares dans le Palatinat, alors qu'il y en a pas mal en Forêt-Noire.

 

 

Chez nous, dans le massif vosgien, les plus belles et grandes tourbières, sont situées dans les Hautes-Vosges cristallines (partie Sud du massif), à cheval sur deux départements : le Haut-Rhin (68, en Alsace) et les Vosges (88, en Lorraine). Dans le Haut-Rhin, on trouve pas mal de tourbières humides et acides, occupant de magnifiques cuvettes glaciaires (exemples : Devin, Forlet, Missheimle, Frankenthal, etc). Elles sont situées au pied de massifs montagneux gigantesques, aux altitudes atteignant ou dépassant souvent, les 1300 mètres d'altitude (exemples : le Gazon du Faing, le Tanet, le Hohneck, etc). Dans les Vosges, c'est un petit peu différent : les tourbières sont souvent flottantes, sises en bordure d'un étang ou d'un lac (exemples : Retournemer, Longemer, Lispach, Machais, Ténine, etc). Bien entendu, il existe aussi des tourbières dites en cuvette (Belbriette, Squainfaing) et sur plateau (Rouge Feigne, Artimont, Pourri Faing). Plus loin, en Franche-Comté, dans le département de la Haute-Saône (70), se trouve le célèbre Pays des Mille Étangs, qui regorge de lacs-tourbières. Ne connaissant pas très bien ce secteur, je serai incapable de vous faire une liste des tourbières existantes et visitables. Dans les Hautes-Vosges, l'altitude de ces tourbières, varie entre 800 et 1200 mètres d'altitude, la moyenne étant établie aux alentours des mille mètres. Une exception notable est à signaler, avec le lac-tourbière de Sewen, sis à seulement 500 mètres d'altitude, au pied d'un massif légendaire et que j'adore à la folie : le Ballon d'Alsace (1247 m) !

 

 

Il y a également quelques tourbières remarquables, plus au Nord, dans les Vosges Centrales et même, dans les Vosges du Nord (partie mosellane, 57). Dans ce secteur, les tourbières les plus intéressantes, sont celles situées dans les massifs du Champ-du-Feu, du Donon (Salm) et du Schneeberg. Les plus représentatives d'entre elles, sont les suivantes : Champ-du-Feu (plateau), Marais de la Maxe, Rond Pertuis Inférieur et Supérieur, Marais du Glacier, Grafenweiher (Schneematt). Dans les Vosges du Nord mosellanes, l'étang de Hanau possède la plus remarquable tourbière humide et acide, dont la découverte peut se faire par un instructif sentier-passerelle botanique. C'est d'ailleurs l'une des plus connues et fréquentées, de tout le massif vosgien ...

 

 

Chez nos chers amis allemands, les tourbières sont beaucoup plus rares dans le Palatinat. Actuellement, je n'en connais que trois : le Pfälzerwoog à Ludwigswinkel, le Stüdenbach à Eppenbrunn, ainsi que le Rohrwoog à Dahn. Par contre, en Forêt-Noire du Nord, il y en a beaucoup plus. Les deux plus célèbres sont celles sur plateaux, de la Hornisgrinde et du Wildsee de Kaltenbronn. L'une occupe le point culminant de la Forêt-Noire du Nord (1163 m) et l'autre, constitue l'un des lieux les plus froids de tout le Bade-Wurtemberg. Les lacs d'origine glaciaire, en cuvette, sont également un élément très marquant, des massifs de la Forêt-Noire du Nord. Dans mon riche répertoire, j'en connais deux en particulier, qui possèdent de superbes radeaux tourbeux : le Herrenwieser See et le Schurmsee. Deux endroits magiques, que j'affectionne tout spécialement, pour leur indescriptible sensation de quiétude et de bien-être ! Dans la Haute Forêt-Noire, entre Freiburg et Basel, à ce jour, je ne connais que deux tourbières d'importance et d'intérêt : le Blindensee, ainsi que la Hinterzartener Moor ...

 

 

Témoins privilégiés de la dernière ère glaciaire qu'ait connue notre région, les tourbières humides et acides constituent de véritables musées botaniques à ciel ouvert, abritant une faune et une flore extraordinaire. La tourbe noire, très souvent recouverte de mousses humides (sphaignes) et d'herbes chevelues (carex), sert de refuge, pour plusieurs espèces floristiques rares, plus ou moins sensibles et originales : la canneberge, la linaigrette et surtout, les incroyables droséras ... Qu'elles soient rondes, intermédiaires ou longues, les droséras sont de fantastiques petites plantes carnivores, se nourrissant essentiellement d'insectes imprudents. Mieux connues sous le nom de rossolis, les droséras possèdent des frondes (feuilles), de couleur verte, dont la périphérie est constituée de multiples tiges rouge bordeaux, chacune se terminant par une substance collante (un genre de glue). Elles se trouvent dans certaines tourbières vosgiennes, mais aussi, sur certaines pentes herbeuses humides des hautes chaumes. Elles poussent généralement de mi-mai à fin septembre, selon les conditions climatiques. Les droséras les plus communes dans le massif vosgien, sont celles à feuilles rondes. Leur taille n'excède pas les 2 à 3 centimètres de hauteur, principalement au milieu des sphaignes, ou en bordure des trous d'eau à l'air libre, ou encore, sur de la tourbe noire, nue. Pour pouvoir photographier les droséras le mieux possible et pour ne manquer aucun détail de cette extraordinaire plante, je recommande de mettre vos appareils-photos en mode macro : résultats garantis, pour celles et ceux parmi vous, ayant un bon matériel photographique (pas besoin de reflex numérique ou de téléobjectif, rassurez-vous ! ).

 

Voici les trois principales espèces, connues et rencontrées dans les Vosges :

  • " Drosera Rotundifolia " : droséra à feuilles rondes,
  • " Drosera Intermedia " : droséra intermédiaire,
  • " Drosera Longifolia " : droséra à feuilles longues.

 

 

Hormis les droséras, nos tourbières vosgiennes abritent également, une faune remarquable. Il y a bien sûr, les lézards de plusieurs espèces, les crapauds et les grenouilles, les insectes rampants et volants en tous genres, mais surtout, l'on y déniche de fabuleuses et très esthétiques libellules ... La plus gracieuse d'entre elle est bleue et noire, elle s'appelle agrion jouvencelleÀ l'état sauvage, les libellules sont extrêmement difficiles à photographier, étant donné qu'elles volent quasiment sans arrêt et qu'elles ne se posent que très rarement, principalement sur des brindilles d'herbe. Lorsqu'elles volent, les libellules émettent un bruit d'aile très particulier, reconnaissable entre mille et qui risquera fort d'en surprendre plus d'un, parmi vous ...

 

 

Ci-dessous, un florilège de mes meilleures captures de 2014 (album) :

Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...

Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...

Partager cet article

21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 13:41

DES VESTIGES CASTRAUX REMARQUABLES

 

 

 

Après avoir visité l'imposant rocher du Daubenschlagfelsen (partie Nord de la crête du Warthenberg), je me rends un petit peu plus loin au Sud, toujours sur la même crête, afin de découvrir les restes, remarquables et inattendus, de l'ancien château-fort du Warthenberg. Le vaste plateau rocheux, entièrement ceinturé par la forêt, a fait l'objet d'importantes fouilles archéologiques, qui ont été menées essentiellement dans les années 80, par le CRAMS de Saverne. Les ruines actuelles ont été rendues accessibles, seulement à la fin des années 90, des faits qu'il fallait tout sécuriser et qu'il fallait créer de toutes pièces, un sentier d'accès, aménagé et commenté. De nos jours, deux sentiers desservent le site médiéval du Warthenberg : le GR 531 rectangle bleu, ainsi que le sentier archéologique d'Ernolsheim-lès-Saverne (rond rouge).

 

 

Quatre options d'accès sont possibles, pour rallier le Warthenberg :

  1. Depuis le col forestier du Langenthal (405 m) : chemin de la Heidenstadt.
  2. Depuis Saint-Jean-lès-Saverne et le Plattenweg (ancienne voie romaine).
  3. Depuis Ernolsheim-lès-Saverne et son église (balisage : disque rouge).
  4. Depuis Dossenheim-sur-Zinsel (vallée), via le GR 531 (rectangle bleu).

 

 

Parmi les vestiges mis à jour grâce aux fouilles archéologiques, je peux citer :

  • une belle porte avec arc roman,
  • les fondations de l'ancien palas (ou logis seigneurial),
  • l'emplacement de l'ancien puits,
  • la base d'un ancien donjon de forme carrée (10,50 m de côté),
  • de magnifiques murets avec des pierres à bossages,
  • plusieurs départs de marches taillées à même le roc,
  • l'ancien fossé sec, séparant le site du massif du Frohnberg au Sud.

 

 

Ci-dessous, l'album-photos de ces remarquables ruines du Warthenberg ...

Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...Les ruines du château-fort du Warthenberg ...

Les ruines du château-fort du Warthenberg ...

Warthenberg : un château-fort médiéval oublié, qui a été redécouvert tout récemment, au milieu de nulle part ...

Moi-même, PPDR

Partager cet article

Présentation

  • : VOSGES - PALATINAT
  • VOSGES - PALATINAT
  • : Articles de randonnées pédestres dans les Vosges et le Palatinat allemand, compte-rendus de circuits de visites rocheuses et de photographies naturelles.
  • Contact

Profil

  • PPDR
  • Je suis un très grand passionné et spécialiste en randonnées pédestres et en photographie des sites rocheux (secteurs : Vosges Centrales et Frontalières, Palatinat allemand, Hautes-Vosges).
  • Je suis un très grand passionné et spécialiste en randonnées pédestres et en photographie des sites rocheux (secteurs : Vosges Centrales et Frontalières, Palatinat allemand, Hautes-Vosges).

Rechercher

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog