Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 16:26

Tout randonneur aguerri et passionné sait, que le massif vosgien abrite de nombreuses tourbières, humides et acides. On y trouve également, des prairies marécageuses, tourbeuses même en certains endroits. Les tourbières vosgiennes sont disséminées sur l'ensemble du massif, des Vosges du Nord jusqu'aux Hautes-Vosges cristallines du Sud. Les plus remarquables d'entre elles sont localisées dans les Hautes-Vosges, principalement dans le département des Vosges (88). On en trouve également pas mal sur le versant alsacien des Hautes-Vosges (département du Haut-Rhin, 68). Les tourbières glaciaires sont plus rares et localisées, dans les départements du Bas-Rhin (67) et de la Moselle (57). Chez nos voisins germaniques, les tourbières sont très rares dans le Palatinat, alors qu'il y en a pas mal en Forêt-Noire.

 

 

Chez nous, dans le massif vosgien, les plus belles et grandes tourbières, sont situées dans les Hautes-Vosges cristallines (partie Sud du massif), à cheval sur deux départements : le Haut-Rhin (68, en Alsace) et les Vosges (88, en Lorraine). Dans le Haut-Rhin, on trouve pas mal de tourbières humides et acides, occupant de magnifiques cuvettes glaciaires (exemples : Devin, Forlet, Missheimle, Frankenthal, etc). Elles sont situées au pied de massifs montagneux gigantesques, aux altitudes atteignant ou dépassant souvent, les 1300 mètres d'altitude (exemples : le Gazon du Faing, le Tanet, le Hohneck, etc). Dans les Vosges, c'est un petit peu différent : les tourbières sont souvent flottantes, sises en bordure d'un étang ou d'un lac (exemples : Retournemer, Longemer, Lispach, Machais, Ténine, etc). Bien entendu, il existe aussi des tourbières dites en cuvette (Belbriette, Squainfaing) et sur plateau (Rouge Feigne, Artimont, Pourri Faing). Plus loin, en Franche-Comté, dans le département de la Haute-Saône (70), se trouve le célèbre Pays des Mille Étangs, qui regorge de lacs-tourbières. Ne connaissant pas très bien ce secteur, je serai incapable de vous faire une liste des tourbières existantes et visitables. Dans les Hautes-Vosges, l'altitude de ces tourbières, varie entre 800 et 1200 mètres d'altitude, la moyenne étant établie aux alentours des mille mètres. Une exception notable est à signaler, avec le lac-tourbière de Sewen, sis à seulement 500 mètres d'altitude, au pied d'un massif légendaire et que j'adore à la folie : le Ballon d'Alsace (1247 m) !

 

 

Il y a également quelques tourbières remarquables, plus au Nord, dans les Vosges Centrales et même, dans les Vosges du Nord (partie mosellane, 57). Dans ce secteur, les tourbières les plus intéressantes, sont celles situées dans les massifs du Champ-du-Feu, du Donon (Salm) et du Schneeberg. Les plus représentatives d'entre elles, sont les suivantes : Champ-du-Feu (plateau), Marais de la Maxe, Rond Pertuis Inférieur et Supérieur, Marais du Glacier, Grafenweiher (Schneematt). Dans les Vosges du Nord mosellanes, l'étang de Hanau possède la plus remarquable tourbière humide et acide, dont la découverte peut se faire par un instructif sentier-passerelle botanique. C'est d'ailleurs l'une des plus connues et fréquentées, de tout le massif vosgien ...

 

 

Chez nos chers amis allemands, les tourbières sont beaucoup plus rares dans le Palatinat. Actuellement, je n'en connais que trois : le Pfälzerwoog à Ludwigswinkel, le Stüdenbach à Eppenbrunn, ainsi que le Rohrwoog à Dahn. Par contre, en Forêt-Noire du Nord, il y en a beaucoup plus. Les deux plus célèbres sont celles sur plateaux, de la Hornisgrinde et du Wildsee de Kaltenbronn. L'une occupe le point culminant de la Forêt-Noire du Nord (1163 m) et l'autre, constitue l'un des lieux les plus froids de tout le Bade-Wurtemberg. Les lacs d'origine glaciaire, en cuvette, sont également un élément très marquant, des massifs de la Forêt-Noire du Nord. Dans mon riche répertoire, j'en connais deux en particulier, qui possèdent de superbes radeaux tourbeux : le Herrenwieser See et le Schurmsee. Deux endroits magiques, que j'affectionne tout spécialement, pour leur indescriptible sensation de quiétude et de bien-être ! Dans la Haute Forêt-Noire, entre Freiburg et Basel, à ce jour, je ne connais que deux tourbières d'importance et d'intérêt : le Blindensee, ainsi que la Hinterzartener Moor ...

 

 

Témoins privilégiés de la dernière ère glaciaire qu'ait connue notre région, les tourbières humides et acides constituent de véritables musées botaniques à ciel ouvert, abritant une faune et une flore extraordinaire. La tourbe noire, très souvent recouverte de mousses humides (sphaignes) et d'herbes chevelues (carex), sert de refuge, pour plusieurs espèces floristiques rares, plus ou moins sensibles et originales : la canneberge, la linaigrette et surtout, les incroyables droséras ... Qu'elles soient rondes, intermédiaires ou longues, les droséras sont de fantastiques petites plantes carnivores, se nourrissant essentiellement d'insectes imprudents. Mieux connues sous le nom de rossolis, les droséras possèdent des frondes (feuilles), de couleur verte, dont la périphérie est constituée de multiples tiges rouge bordeaux, chacune se terminant par une substance collante (un genre de glue). Elles se trouvent dans certaines tourbières vosgiennes, mais aussi, sur certaines pentes herbeuses humides des hautes chaumes. Elles poussent généralement de mi-mai à fin septembre, selon les conditions climatiques. Les droséras les plus communes dans le massif vosgien, sont celles à feuilles rondes. Leur taille n'excède pas les 2 à 3 centimètres de hauteur, principalement au milieu des sphaignes, ou en bordure des trous d'eau à l'air libre, ou encore, sur de la tourbe noire, nue. Pour pouvoir photographier les droséras le mieux possible et pour ne manquer aucun détail de cette extraordinaire plante, je recommande de mettre vos appareils-photos en mode macro : résultats garantis, pour celles et ceux parmi vous, ayant un bon matériel photographique (pas besoin de reflex numérique ou de téléobjectif, rassurez-vous ! ).

 

Voici les trois principales espèces, connues et rencontrées dans les Vosges :

  • " Drosera Rotundifolia " : droséra à feuilles rondes,
  • " Drosera Intermedia " : droséra intermédiaire,
  • " Drosera Longifolia " : droséra à feuilles longues.

 

 

Hormis les droséras, nos tourbières vosgiennes abritent également, une faune remarquable. Il y a bien sûr, les lézards de plusieurs espèces, les crapauds et les grenouilles, les insectes rampants et volants en tous genres, mais surtout, l'on y déniche de fabuleuses et très esthétiques libellules ... La plus gracieuse d'entre elle est bleue et noire, elle s'appelle agrion jouvencelleÀ l'état sauvage, les libellules sont extrêmement difficiles à photographier, étant donné qu'elles volent quasiment sans arrêt et qu'elles ne se posent que très rarement, principalement sur des brindilles d'herbe. Lorsqu'elles volent, les libellules émettent un bruit d'aile très particulier, reconnaissable entre mille et qui risquera fort d'en surprendre plus d'un, parmi vous ...

 

 

Ci-dessous, un florilège de mes meilleures captures de 2014 (album) :

Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...
Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...
Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...
Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...
Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...
Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...
Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...
Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...
Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...
Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...
Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...
Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...
Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...
Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...
Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...
Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...

Agrion jouvencelle, linaigrette à une houppe et droséras ...

Repost 0
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 12:31

UNE RUINE DE CHÂTEAU-FORT ORIGINALE ET INJUSTEMENT MECONNUE

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Dreistein 24

Je vais concentrer mes efforts, sur le châtelet occidental (le plus intéressant).

 

 

Dreistein 25

Dommage seulement, que le châtelet oriental soit inaccessible (car trop dangereux).

 

 

Dreistein 26

La façade Sud du châtelet oriental, possède encore de magnifiques fenêtres ...

 

 

Dreistein 27

Détail remarquable, d'une double baie romane (arquée), avec pilier central.

 

 

Dreistein 28

Les ruines du Dreistein sont encore très importantes, mine de rien !

 

 

Dreistein 29

Au niveau du fossé sec : le châtelet Ouest à gauche, le châtelet Est à droite ...

 

 

Dreistein 30

C'est au milieu de ces deux gros éboulis, que s'ouvre un petit sentier ...

 

 

Dreistein 31

Je laisse le châtelet oriental derrière moi.

 

 

Dreistein 32

L'endroit est franchement remarquable, au milieu d'un environnement grandiose !

 

 

Dreistein 33

Ces quelques marches, frustres, vont m'amener tout droit, à l'entrée du châtelet Ouest.

 

 

Dreistein 34

En levant mes yeux, je découvre une splendide baie à arc en plein-cintre !!!

 

 

Dreistein 35

Je me présente rapidement, face à l'entrée du châtelet occidental : très joli !

 

 

Dreistein 36

Je m'approche avec une grande prudence, on ne sait jamais (risques de chutes).

 

 

Dreistein 37

L'accès au châtelet occidental se pratique par le versant Sud ...

 

 

Dreistein 38

L'ascension dans le châtelet occidental est impressionnante !!!

 

 

Dreistein 39

Cette muraille en pierres à bossages est encore bien conservée.

 

 

Dreistein 40

La montée dans le châtelet occidental est un peu aventureuse, mais ça passe ...

 

 

Dreistein 41

Vue insolite, de l'intérieur de l'ancien donjon : quelle originalité !!!

 

 

Dreistein 42

Vue sympathique, au cap Nord, sur le massif du Heidenkopf (alt. 787 m).

 

 

Dreistein 43

Au sommet du châtelet occidental, il ne subsiste plus grand chose ...

 

 

Dreistein 44

Le donjon circulaire possède encore de magnifiques pierres à bossages.

 

 

Dreistein 45

Ici, les pierres sont en piteux état et menacent de s'effondrer ...

 

 

Dreistein 46

Je ne peux malheureusement pas me hisser plus haut ; rageant ...

 

 

Dreistein 47

Vue séduisante, sur la grande baie arquée, symbole du site du Dreistein !

 

 

Dreistein 48

L'état de conservation de cette baie arquée est encore fort correct.

 

 

Dreistein 49

Vue sauvage, sur le vallon du Dreistein et le massif du Hohenburgerberg !

 

 

Dreistein 50

Au fond à droite, je reconnais le massif du Heidenkopf (alt. 787 m).

 

 

Dreistein 51

Le Heidenkopf à droite (787 m) et la Rothlach à gauche (952 m).

 

 

Dreistein 52

C'est avec regrets, que je vais devoir quitter cette fort attachante ruine !!!

 

 

Dreistein 53

Ma randonnée au Mont Sainte-Odile se clôture ainsi, au pied du Dreistein !!!

 

Je ne m'attendais franchement pas, à y découvrir d'aussi belles choses !

 

 

 

 

 

Repost 0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 23:55

EN ROUTE VERS UN CHÂTEAU OUBLIE DU MASSIF VOSGIEN

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Dreistein 01

Depuis le Hohenburgerberg, je me dirige vers l'Ouest, dans une sublime forêt.

 

 

Dreistein 02

Le versant Ouest du massif du Mont Sainte-Odile arbore un caractère méditerranéen ...

 

 

Dreistein 03

La crête du Hohenburgerberg se trouve sur le joli " Sentier des Merveilles " ...

 

 

Dreistein 04

Cette forêt du Mont Sainte-Odile est absolument splendide, je n'en reviens pas !

 

 

Dreistein 05

Pour la suite, je sens que je vais sacrément souffrir : une descente de fous s'annonce.

 

 

Dreistein 06

D'après le petit panneau du bas, le site du Dreistein n'est qu'à 10 petites minutes ...

 

 

Dreistein 07

La pente est excessivement droite et raide, ça glisse beaucoup : WHOUAHW !!!

 

 

Dreistein 08

130 mètres plus bas, le large chemin se transforme en un très étroit et sauvage sentier.

 

 

Dreistein 09

Malgré l'étroitesse du sentier, la progression reste remarquable.

 

 

Dreistein 10

Dans cette partie du massif, la forêt est très clairsemée et à dominantes résineuses.

 

 

Dreistein 11

En toile de fond, j'ai le prestigieux massif du Champ-du-Feu ...

 

 

Dreistein 12

Le voilà enfin en vue, le fameux château ruiné du Dreistein : alléchant !!!

 

 

Dreistein 13

Afin d'accéder aisément au château, je dois toujours suivre ces marques rouges ...

 

 

Dreistein 14

Les bruyères, les fougères et les myrtilles sont très abondantes, dans ce massif.

 

 

Dreistein 15

Ce panneau signale mon arrivée imminente, sur le site médiéval du Dreistein : yeeesss !

 

 

Dreistein 16

Le sentier d'accès aux ruines du château de Dreistein est en assez bon état ...

 

 

Dreistein 17

Ici, je passe au pied du châtelet oriental (le site du Dreistein en comptant deux).

 

 

Dreistein 18

Le châtelet oriental du Dreistein ne pourra être vu que de loin, depuis le sentier ...

 

 

Dreistein 19

Là, je me situe dans le fossé sec, séparant les deux châtelets (Est et Ouest).

 

 

Dreistein 20

Le châtelet oriental du Dreistein, avec sa façade la mieux préservée : pas moche !

 

 

Dreistein 21

En me retournant, j'aperçois le châtelet occidental, bien plus imposant lui ...

 

 

Dreistein 23

J'espère bien que le châtelet occidental, lui, pourra être approché et pénétré ...

 

 

Dreistein 22

La suite de la visite semble prometteuse : j'ai hâte de continuer !!!

 

Pour cela, je vous donne rendez-vous dans le prochain article ; patience, donc !

Repost 0
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 23:16

UN POINT DE VUE IMPRENABLE SUR LES CARRIERES DE SAINT-NABOR

 

 

 

 


 

 

 

 

 

HBB 26

J'évolue au milieu d'une forêt merveilleuse, comme envoûtée, enchantée !

 

 

HBB 27

Face-à-face mortel, sur le prestigieux couvent du Mont Sainte-Odile !!!

 

 

HBB 28

La végétation est dense certes, mais le sentier lui, est bien tracé et dégagé.

 

 

HBB 29

C'est au bout de ce joli petit sentier, que je vais avoir une jolie surprise ...

 

 

HBB 30

Les rochers se font de plus en plus imposants et pittoresques ...

 

 

HBB 31

Un peu plus à l'Est, un point panoramique semble s'ouvrir droit devant moi ...

 

 

HBB 32

Je dois rester sur mes gardes, l'endroit étant très haut et non sécurisé !!!

 

 

HBB 33

Ici, je me situe tout au sommet du massif du Hohenburgerberg (alt. 718 m).

 

 

HBB 34

D'un seul coup, une vue mortelle s'ouvre à l'Est : jugez donc plutôt !

 

 

HBB 35

Choqué, je découvre un panorama dantesque, sur la vaste plaine rhénane !!!

 

 

HBB 36

Le clou du spectacle : cette vision hallucinante, sur les carrières de Saint-Nabor !!!!!

 

 

HBB 37

Le site domine superbement, le piémont viticole d'Obernai ...

 

 

HBB 38

A ce jour, les carrières de Saint-Nabor sont encore en activité, mais réduite.

 

 

HBB 39

Tout au fond, dans le flou lointain, je reconnais l'agglomération strasbourgeoise !

 

 

HBB 40

Oui, oui ! Il s'agit bel et bien de Strasbourg et de sa communauté urbaine !!!

 

 

HBB 41

Bien que petit, le site du Hohenburgerberg dégage un charme tout particulier ...

 

 

HBB 42

Ultime regard, sur ce sympathique site panoramique du Hohenburgerberg !!!

 

 

HBB 43

Prochaine destination de cette belle balade : la ruine féodale du Dreistein.

 

 

HBB 44

C'est par cet austère et lugubre sentier, que je vais me diriger vers le Dreistein ...

 

Rendez-vous donc, pour cette nouvelle visite, dans l'article suivant !

Repost 0
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 13:07

EN ROUTE VERS UN JOLI BELVEDERE SUR LA PLAINE RHENANE ET OBERNAI

 

 

 

 


 

 

 

 

 

HBB 01

Je quitte le Mont Sainte-Odile, par cette très longue volée de marches.

 

 

HBB 02

Plus bas, à environ 680 mètres d'altitude, je débouche sur une vaste clairière.

 

 

HBB 03

A vol d'oiseau, la forêt est située à environ 300 mètres de ma position.

 

 

HBB 04

Ici, je me situe à l'orée de la forêt, que je vais très rapidement repénétrer ...

 

 

HBB 05

Le couvent du Mont Sainte-Odile, où j'ai laissé ma voiture !

 

 

HBB 06

J'entre en forêt, en cheminant sur un magnifique petit sentier.

 

 

HBB 07

J'erre dans une forêt mystérieuse et magique, enchantée : irrésistible !!!

 

 

HBB 08

Jusqu'à présent, la progression pédestre est très aisée et confortable.

 

 

HBB 09

Par endroits, je marche sur d'imposantes dalles rocheuses dénudées.

 

 

HBB 10

Plus loin, j'évolue sur une fabuleuse pinède sur dalle !

 

 

HBB 11

Petite échappée fugace, en direction du Nord-Est et de la plaine d'Alsace ...

 

 

HBB 12

A partir de maintenant, je vais longer une partie du mur païen Nord ...

 

 

HBB 13

Cette partie du mur païen du Mont Sainte-Odile, semble encore bien préservée.

 

 

HBB 14

Un charmant sentier (balisé), longe la face interne dudit mur païen.

 

 

HBB 15

Détail, de la façon dont sont empilées les pierres.

 

 

HBB 16

Surprenant : dans cette section, le mur païen ne montre aucun signe de faiblesse ...

 

 

HBB 17

Les pentes sont raides certes, mais la forêt est absolument superbe !

 

 

HBB 18

Ici, une brèche a été pratiquée dans le mur (issue de secours ? ).

 

 

HBB 19

Plus loin au Nord, je quitte le tracé du mur païen, au profit d'un nouveau sentier ...

 

 

HBB 20

Plus haut, ledit sentier devient de plus en plus beau, pittoresque.

 

 

HBB 21

Ces rochers très sauvages, signalent mon arrivée sur le Hohenburgerberg !

 

 

HBB 22

Ici, je me situe sur un plateau forestier, dont l'altitude dépasse les 700 mètres.

 

 

HBB 23

Je me situe sur un site particulièrement aérien et sauvage, très densément boisé ...

 

 

HBB 24

Voici une échappée, qui promet pour la suite, un somptueux panorama !!!

 

 

HBB 25

La suite sera à découvrir, au bout de ce splendide sentier !!!

 

Pour ceci, rendez-vous dans le prochain article ; patience, donc ...

Repost 0
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 22:12

UN SOMPTUEUX OBSERVATOIRE SUR LA PLAINE RHENANE

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Odile 68

Voilà le somptueux panorama que je découvre, devant la table d'orientation !!!

 

 

Odile 69

Ce panorama, explosif, s'étend jusque sur l'agglomération strasbourgeoise !!!

 

 

Odile 70

Vue, sur la zone industrielle d'Obernai (située au Nord de cette bourgade viticole).

 

 

Odile 71

Au fond, à mi-droite, je distingue la vaste agglomération strasbourgeoise !

 

 

Odile 72

La plaine d'Alsace est constellée de nombreux villes et villages ...

 

 

Odile 73

Cette vision est absolument terrible : j'adore et j'en redemande !!!

 

 

Odile 74

Dans la zone industrielle d'Obernai, se trouve la célèbre brasserie de Kronenbourg ...

 

 

Odile 75

Cette grosse tâche bleue, au milieu, ressemble fortement à une gravière.

 

 

Odile 76

Droit au Nord, je toise le massif du Hohenburgerberg (alt. maxi : 718 m).

 

 

Odile 77

L'angle de vision qui tue, par excellence : je n'oublierai jamais !!!!!

 

 

Odile 78

Le Mont Sainte-Odile est rarement vide, comme ce fut le cas aujourd'hui ...

 

 

Odile 79

Au Nord-Ouest, je reconnais le Heidenkopf, puis au fond à droite, le Schneeberg ...

 

 

Odile 80

Au cap plein Ouest, c'est l'impressionnant massif du Champ-du-Feu, qui se hisse ...

 

 

Odile 81

Ultime regard sur la plaine rhénane, avec Obernai dominé par le Bischenberg !!!

 

 

Odile 82

Détail, de la façade intérieure du couvent de Sainte-Odile : remarquable ...

 

 

Odile 83

Cette nouvelle visite du Mont Sainte-Odile se conclut ainsi ...

 

Prochaine destination, toujours dans ce massif : le Hohenburgerberg et son panorama !

Repost 0
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 21:00

ENTRE JARDINS FLEURIS ET PANORAMAS REMARQUABLES

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Odile 49

Le panorama du Mont Sainte-Odile sur la plaine rhénane, est vraiment splendide !

 

 

Odile 50

Ce face-à-face sur le massif de la Bloss est dantesque, terrible pour les yeux ...

 

 

Odile 51

Vue plongeante (au milieu), sur le centre de repos de Niedermunster (alt. 571 m).

 

 

Odile 52

Au-dessus de Niedermunster, je toise la vaste plaine rhénane ...

 

 

Odile 53

Vue remarquable, sur le vignoble et la ville d'Obernai, avec la colline du Bischenberg.

 

 

Odile 54

La cité et le vignoble d'Obernai, vus d'un peu plus près.

 

 

Odile 55

Dans le flou lointain, je suis dans l'incapacité de distinguer la Forêt-Noire.

 

 

Odile 56

Détail, d'une partie du vignoble d'Obernai ...

 

 

Odile 57

Le massif de la Bloss, au Sud-Est du Mont, pointe à quelque 826 mètres d'altitude.

 

 

Odile 58

Rose, jaune, rouge, violet, etc : quasiment toutes les couleurs sont ici réunies.

 

 

Odile 59

Cette palette de couleurs très vive donne davantage de vie, au Mont Sainte-Odile.

 

 

Odile 60

Ce rose pâle est particulièrement séduisant et très doux à l'oeil ...

 

 

Odile 61

Un peu plus loin, ces autres fleurs arborent un ton rose bien plus criard, " flashy " ...

 

 

Odile 62

Du rose, je passe directement au rouge, particulièrement intense.

 

 

Odile 63

Le rouge est la couleur florale la plus représentée, au Mont Sainte-Odile ...

 

 

Odile 64

Rouge, encore : fruit de la passion et de la puissance, de l'Amour avec un grand A !

 

 

Odile 65

Superbe vision, en direction du massif de la Bloss (alt. 826 m) !!!

 

 

Odile 66

Pour finir en beauté, je termine par ces splendides fleurs mauves (violet pâle) ...

 

 

Odile 67

Pour la suite de ma visite du Mont, je vais découvrir son panorama en détails !!!

 

Pour çà, rendez-vous vous est donné par mes soins, dans l'article suivant !

Repost 0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 17:15

UNE IMPOSANTE FALAISE GRESEUSE EN BALCON AU-DESSUS DE LA PLAINE

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Odile 24

C'est par ce sympathique sentier (balisé), que je vais rejoindre le Mont Sainte-Odile.

 

 

Odile 25

Les rochers deviennent de plus en plus nombreux et imposants.

 

 

Odile 26

Je viens du Maennelstein, que j'ai visité il y a à peine une demie-heure.

 

 

Odile 27

Cette imposante falaise signale mon arrivée imminente au Mont Sainte-Odile !

 

 

Odile 28

Ladite paroi recèle de sublimes lichens ocrés et orangés : c'est très " flashy " !!!

 

 

Odile 29

Vus de plus près, ces lichens arborent des dessins surprenants, très originaux ...

 

 

Odile 30

Même les galets sont recouverts par ces lichens jaunes et orangés ...

 

 

Odile 31

Hormis ces lichens très colorés, j'en trouve d'autres (blancs, gris, bruns, verts, noirs, etc).

 

 

Odile 32

Les fameux lichens jaunes et orangés sont concentrés sur une seule partie de la falaise.

 

 

Odile 33

Le grès du Mont Sainte-Odile est à conglomérat (gros galets emprisonnés).

 

 

Odile 34

La longue falaise recèle une succession de stations de croix ...

 

 

Odile 35

Le sentier devient enfin plat et très large, des plus enfantins à pratiquer.

 

 

Odile 36

Gris, vert ou blanc : la couleur de ces lichens est tout simplement, inqualifiable ...

 

 

Odile 37

Ces différentes couleurs de lichens forment un fort séduisant patchwork ...

 

 

Odile 38

Je ne m'attendais aucunement, à trouver une telle variété de lichens !

 

 

Odile 39

La falaise de conglomérat semble ne plus vouloir s'arrêter.

 

 

Odile 40

Plus loin, je découvre ce monumental escalier, que je vais devoir gravir ...

 

 

Odile 41

Le Mont Sainte-Odile, est un haut-lieu de la randonnée pédestre : jugez plutôt !!!

 

 

Odile 42

Le site du couvent est perché au sommet d'un impressionnant promontoire !

 

 

Odile 43

A première vue, le site, touristique à outrance, va me proposer un sacré panorama ...

 

 

Odile 44

Cette vision sur la plaine rhénane, est à couper le souffle : fabuleux !!!

 

 

Odile 45

Face-à-face phénoménal, sur l'énorme massif de la Bloss (alt. maxi : 826 m) !

 

 

Odile 46

Quand je pense, que je viens tout droit, de cette énorme montagne ...

 

 

Odile 47

Une telle vision ne me laisse pas de marbre, bien au contraire : c'est superbe !!!

 

 

Odile 48

Le panorama du Mont Sainte-Odile est imprenable : ça promet, pour la suite !!!

 

La suite, entre jardins fleuris et panoramas, à voir dans l'article suivant !

Repost 0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 14:53

UN JOLI BELVEDERE DANS LE MASSIF DU MONT SAINTE-ODILE

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Maennelstein 02

Au bout d'une demie-heure de marche, je suis enfin arrivé au Maennelstein ...

 

 

Maennelstein 03

Dans ce secteur du massif vosgien, la qualité de jalonnement des sentiers est excellente.

 

 

Maennelstein 04

Végétation jungluesque oblige, la base du rocher demeurera inaccessible.

 

 

Maennelstein 05

Je découvre au sommet du Maennelstein, une dalle rocheuse bombée et dénudée.

 

 

Maennelstein 06

L'endroit est très accueillant et confortable, comme vous pouvez le constater !

 

 

Maennelstein 07

Le Maennelstein est un rocher de poudingue (vous savez, ce grès à gros galets ... ).

 

 

Maennelstein 08

En bordure de précipice, je découvre quelques cupules circulaires, bien étranges ...

 

 

Maennelstein 09

Au fond, au-dessus des arbres, je devine la vaste plaine rhénane ...

 

 

Maennelstein 10

Il est très rare, de rencontrer le site du Maennelstein ainsi, sans personne ...

 

 

Maennelstein 11

Tout au sommet du roc (à droite), est aménagé un petit belvédère panoramique.

 

 

Maennelstein 12

La dalle sommitale du Maennelstein bénéficie d'une belle exposition Sud-Est.

 

 

Maennelstein 13

Cette croix gravée dans le rocher, est un point géodésique de l'IGN ...

 

 

Maennelstein 14

La présence de cet anneau métallique interpelle mon esprit : bizarre, bizarre !!!

 

 

Maennelstein 15

Malgré d'aériennes frondaisons, le panorama reste encore correct, présentable !

 

 

Maennelstein 16

Perspective plongeante remarquable, sur la bourgade viticole de Barr !

 

 

Maennelstein 17

Si la forêt n'aurait pas été aussi haute, la vue aurait été encore plus belle.

 

 

Maennelstein 18

Des travaux de déboisement seraient les bienvenus, afin de redégager cette belle vue ...

 

 

Maennelstein 19

Au sommet du Maennelstein, les essences résineuses sont majoritaires.

 

 

Maennelstein 20

C'est en zoomant, que j'obtiens le panorama le plus dégagé, au Maennelstein !

 

 

Maennelstein 21

La plaine rhénane recèle une fantastique constellation de villages pittoresques ...

 

 

Maennelstein 22

Un tel rocher est rarissime, dans le massif du Mont Sainte-Odile.

 

 

Maennelstein 23

Ultime regard sur la vaste plaine rhénane, avant de rerentrer en forêt ...

 

 

Maennelstein 24

La forêt de la Bloss est absolument sublime, magique, enchanteresse à souhait !!!

 

 

Maennelstein 25

La forêt de la Bloss, clairsemée, arbore un sol riche en myrtilles et en callunes.

 

 

Maennelstein 26

Ce banc perdu en pleine forêt, invite au repos et à la méditation.

 

 

Odile 01

Cette large allée forestière va m'emmener tout droit, au couvent de Sainte-Odile ...

 

Ce sera ma prochaine destination ; à consulter, donc, dans l'article suivant !

Repost 0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 13:36

UNE PROGRESSION REMARQUABLE DANS LE MASSIF DE LA BLOSS

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Odile 01

Je débute cette nouvelle balade, non loin du couvent du Mont Sainte-Odile.

 

 

Odile 02

Pendant un bon moment, je vais longer une partie bien conservée du vieux mur païen ...

 

 

Odile 03

Plus loin, au niveau d'un grand carrefour de sentiers, je tombe sur ce refuge.

 

 

Odile 04

Le sentier longeant l'ancien mur païen est très confortable, parfaitement tracé.

 

 

Odile 05

Ces vieilles pierres moussues ressemblent plus à des éboulis qu'à des pierres taillées ...

 

 

Odile 06

Ici, j'atterris au " Rocher du Panorama " (alt. 780 m) : pas moche !

 

 

Odile 07

Le point de vue en direction de la plaine rhénane semble prometteur ...

 

 

Odile 08

Les frondaisons résineuses sont bien hautes et gâchent un peu, ce joli panorama.

 

 

Odile 09

Néanmoins, je jouis quand même d'un joli coup d'oeil, sur Obernai et le Bischenberg ...

 

 

Odile 10

Les sapins ont leur place méritée, dans la forêt domaniale du Mont Sainte-Odile.

 

 

Odile 11

Vue splendide, sur la plaine rhénane et la ville d'Obernai !!!

 

 

Odile 12

A mi-gauche, au centre, je reconnais l'usine de Kronenbourg (bière alsacienne) ...

 

 

Odile 13

Je dis au revoir au rocher du panorama, via cette jolie volée de marches.

 

 

Odile 14

La forêt au milieu de laquelle j'évolue, est toujours aussi magnifique ...

 

 

Odile 15

Plus loin, un second promontoire panoramique semble se dessiner ...

 

 

Odile 16

En fait, je n'y découvre qu'une maigre échappée, en direction de Mutzig et Molsheim !

 

 

Odile 17

Je longe encore et toujours le fameux mur païen, sacré, du Mont Sainte-Odile.

 

 

Odile 18

La magnifiscence de cette forêt me subjugue et me laisse sans voix : magique !!!

 

 

Odile 19

Plus loin, je tombe sur une seconde volée de marches ...

 

 

Odile 20

La croix jaune est le symbole de balisage spécifique, du sentier du mur païen.

 

 

Odile 21

A ce rythme, le mur païen va m'accompagner jusqu'au Maennelstein ...

 

 

Odile 22

Je me trouve sur un fort instructif sentier d'interprétation géologique : bien, çà !

 

 

Odile 23

Ces quelques marches, caduques, vont me conduire tout droit au Maennelstein.

 

 

Maennelstein 01

C'est ce refuge pour randonneurs, qui signe mon arrivée au Maennelstein (817 m) !!!

 

La suite, prometteuse, à découvrir dans l'article suivant ...

Repost 0

Présentation

  • : VOSGES - PALATINAT
  • VOSGES - PALATINAT
  • : Articles de randonnées pédestres dans les Vosges et le Palatinat allemand, compte-rendus de circuits de visites rocheuses et de photographies naturelles.
  • Contact

Profil

  • PPDR
  • Je suis un très grand passionné et spécialiste en randonnées pédestres et en photographie des sites rocheux (secteurs : Vosges Centrales et Frontalières, Palatinat allemand, Hautes-Vosges).
  • Je suis un très grand passionné et spécialiste en randonnées pédestres et en photographie des sites rocheux (secteurs : Vosges Centrales et Frontalières, Palatinat allemand, Hautes-Vosges).

Rechercher