Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

A LA DECOUVERTE DES HAUTES-CHAUMES DE LA FORET-NOIRE DU NORD

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

S'il y a un secteur géographique proche de chez moi, dans lequel je ne randonne pas très souvent, c'est celui de la Forêt-Noire du Nord, située en Allemagne, dans le Land du Bade-Wurttemberg ... Situé bien moins loin que les Hautes-Vosges, ce secteur présente la particularité d'avoir le plus d'aménagements touristiques, dans notre région transfrontalière. En Forêt-Noire du Nord, tout est fait pour attirer le chaland, presque tous les espaces naturels et sauvages protégés sont mis en valeur par des sentiers de découverte et d'interprétation et de nombreuses boutiques de souvenirs jalonnent la plus célèbre route de ce secteur : l'archi connue " Schwarzwald Hochstrasse " ! Localisée au Nord-Est de l'agglomération strasbourgeoise, la Forêt-Noire du Nord s'étire sur environ soixante kilomètres, du Nord au Sud, entre les villes de Karlsruhe et d'Offenburg, en passant respectivement, par Rastatt, Baden-Baden, Bühl et Achern. La plaine badoise constitue la partie basse de ce secteur, avec une altitude comprise entre 120 et 200 mètres. Juste au-dessus, se trouve le piémont viticole, avec des vignobles réputés (altitude comprise entre 200 et 400 mètres). Ensuite, en montant encore plus haut, vous trouverez l'étage principal, avec la vaste et sombre forêt de sapins, rendant la Forêt-Noire du Nord si caractéristique aux yeux des randonneurs ... Ce troisième étage s'étale jusqu'à environ 900 à 1000 mètres d'altitude. Le quatrième et dernier étage de la Forêt-Noire du Nord, est celui des chaumes tourbeuses, dont nombre d'entre elles sont humides. Cet ultime étage environnemental est constitué d'une végétation basse, rabougrie et torturée, du fait d'un climat extrêmement rude, difficile ! Le point culminant de la Forêt-Noire du Nord est établi à la Hornisgrinde, à une altitude exacte de 1163 mètres, au-dessus de la grande vallée de l'Achertal ... Il s'agit de l'une des destinations de randonnée parmi les plus connues et fréquentées, à travers toute la proche contrée ; ni plus, ni moins.

 

 

La ligne de crête principale de la Forêt-Noire du Nord suit un axe quasi Nord / Sud, sur une distance d'environ soixante kilomètres, au départ de Baden-Baden (au Nord). C'est depuis cette célèbre cité thermale et aquatique, que la route des crêtes prend sa source, pour cheminer via des hauteurs aux noms prestigieux, jusqu'à la ville de plein air d'altitude, de Freudenstadt (alt. 800 m). La route des crêtes, très sinueuse, arbore un tracé des plus pittoresques qu'ils soient, ce que les motards ont parfaitement compris (on les compte par hordes entières, c'est terrifiant ! ). La Schwarzwald Hochstrasse passe par des cols routiers mythiques, que les cyclistes de montagne connaissent bien ; exemples : Plättig, Sand-Herrenwies, Unterstmatt, Hundseck, Mummelsee, Seibelseckle, Ruhestein, Schliffkopf, Alexanderschanze, Kniebis, etc. Le point le plus élevé de cette magnifique route des crêtes est établi près du Schliffkopf, à une altitude approximative de 1050 mètres : pas mal ! En roulant sur ce sublime ruban d'asphalte, le conducteur jouira de merveilleux panoramas, en direction de la plaine rhénane et, par beau temps, du vaste massif vosgien : inoubliable ! A noter, cependant : depuis plusieurs années déjà, la vitesse de circulation a été volontairement limitée à 70 km/h, ce qui gâche un peu le plaisir procuré par cette route ... Les motards ainsi que les touristes pédestres de plus en plus nombreux en sont les principales explications ! Il vous faudra donc prendre votre temps, en restant patient et en ne cédant pas à la panique, vis-à-vis de certains conducteurs sportifs, inconscients, pour qui la vitesse reste leur principale source d'intérêt et de plaisir ... Prenez-vous le temps de " cruiser " , à votre rythme : vous verrez, vous parviendrez aussi à votre objectif de découverte (rien ne sert de courir, il faut partir à point : c'est désormais bien connu ! ).

 

 

Me concernant personnellement, ma passion dévorante pour la nature sauvage m'a forcé à m'intéresser plus spécialement, aux chaumes sommitales de cette partie de la Forêt-Noire. Situées au-delà de la barre fatidique des 1000 mètres d'altitude, les chaumes sommitales de la Forêt-Noire du Nord constituent un étage environnemental remarquable à plus d'un titre. C'est là, que l'on trouve l'une des plus fascinantes curiosités botaniques : les tourbières humides ... Dans ce secteur, ces dernières foisonnent. Pour ne citer que les plus remarquables d'entre elles, je me pencherai dans ce nouvel article, sur trois d'entre elles, à savoir : le HOCHKOPF, la HORNISGRINDE et le SCHLIFFKOPF ! Toutes trois sont situées au-dessus des 1000 mètres d'altitude, avec respectivement, 1038, 1163 et 1055 mètres. Leurs accès pédestres se font respectivement, au départ d'Unterstmatt (924 m), du Mummelsee (1036 m) et enfin, de l'hôtel du Schliffkopf (1000 m). Les aires de parking sont vastes et bien aménagées, avec de nombreuses informations pour les randonneurs (sentiers circulaires balisés à thèmes, panneaux d'interprétation naturaliste et botanique, etc). Les temps de marche sont relativement courts et n'excèdent pas la demie-heure. Toutes les trois tourbières ici citées, sont protégées et classées en réserve biologique volontaire (celle du Schliffkopf fut la première des trois à être reconnue comme telle). Egalement, elles sont toutes trois situées, sur le tracé du sentier de grande randonnée E1 (appelé localement " Westweg " , avec le symbole de balisage du losange rouge).

 

 

Ces tourbières humides sont un biotope rare, extrêment fragile, sensible ... Du fait de leurs altitudes assez élevées pour le secteur, elles sont sujettes à un climat particulièrement éprouvant, peu hospitalier pour l'espèce humaine. Le taux d'humidité bat des records et surtout, les niveaux de précipitations sont très impressionnants : en une année entière, il arrive souvent, que le cumul des précipitations dépasse les 2000 mm ! Ceci est particulièrement vrai, pour la plus haute des trois tourbières ici présentées : celle de la Hornisgrinde, avec ses 1163 mètres ... La période la plus sèche s'établit en février, alors que la période la plus arrosée est fixée en juin. Ce monde botanique extraordinaire, d'origine glaciaire, constitue un fantastique réservoir floral ; on y trouve en effet, des espèces végétationnelles rares et originales, comme par exemples : la linaigrette, l'herbe chevelue, le pin de tourbière, la sphaigne, la canneberge, ou encore, la droséra (cette sensationnelle petite plante carnivore ! ). En ce qui concerne la faune locale, les scientifiques ont révélé la présence, extrêmement discrète, du lynx ( " Luchs " en allemand) et du grand tétras (ou coq de bruyère, " Auerhuhn " en allemand ! ). C'est ce qui explique, que cet espace naturel et sauvage soit de nos jours, si jalousement et sévèrement protégé, surveillé !

 

 

Au coeur de ces sites naturels et sauvages grandioses, de pure exception, il vous faudra donc suivre une ligne de conduite très stricte, qui est dictée par une charte du randonneur ; ainsi, quelques règles élémentaires de bonne conduite et de respect seront à suivre impérativement, en vous rendant dans ces espaces si rares et fragiles. Leur survie dépendra de votre implication, ne l'oubliez jamais ! Ainsi, il vous sera interdit de :


- pénétrer en véhicule motorisé dans les réserves.

- pratiquer des manifestations sonores excessives.

- quitter les sentiers balisés ou prévus à cet effet.

- jeter des déchets de quelque sorte qu'elle soit.

- piétiner la végétation et de cueillir des végétaux.

- déranger la faune sauvage, si vous la voyez.

- camper et bivouaquer, faire du feu de camp.

- divaguer avec vos animaux domestiques sans laisses.

 

 

 

 

LES TROIS SITES TOURBEUX EN PHOTOS - CI-DESSOUS -

 

 

 

1 ° ]  SITE 1 : HOCHKOPF (alt. 1038 m).

 

 

Panneau Hochkopf 1

 

 

Sentier sauvage Hochkopf 1

 

 

Mix environnemental Hochkopf 1

 

 

Sommet aménagé Hochkopf 1

 

 

Hornisgrinde vu du Hochkopf 1

 

 

Westweg E1 Wanderweg

 

 

Prairie humide Hochkopf 1

 

 

Tourbière sèche Hochkopf 1

 

 

Chaume fleurie Hochkopf 1

 

 

Fleurs mauves Hochkopf 1

 

 

Forêt d'altitude Hochkopf 1

 

 

Régénération Hochkopf 1

 

 

Montagne colérique Hochkopf 1

 

 

Panorama Hochkopf 1

 

 

 

2 ° ]  SITE 2 : SCHLIFFKOPF (alt. 1055 m).

 

 

Panneau Schliffkopf 1

 

 

Environnement Schliffkopf 1

 

 

Table d'orientation Schliffkopf 1

 

 

Orientation de près Schliffkopf 1

 

 

Montagnes Schliffkopf 1

 

 

Panorama Schliffkopf 1

 

 

Plaine rhénane Schliffkopf 1

 

 

Prairie jaunie Schliffkopf 1

 

 

Tourbière humide Schliffkopf 1

 

 

 

3 ° ]  SITE 3 : HORNISGRINDE (alt. 1163 m).

 

 

Installation touristique Mummelsee 1

 

 

Lac glaciaire Mummelsee 1

 

 

Panneau Hornisgrinde 1

 

 

Jalonnement sentier Hornisgrinde 1

 

 

Bohlenweg Hornisgrinde 1

 

 

Sentier découverte Hornisgrinde 1

 

 

Trou d'eau Hornisgrinde 1

 

 

Herbe chevelue Hornisgrinde 1

 

 

Pins de tourbière Hornisgrinde 1

 

 

Tourbière humide Hornisgrinde 1

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : VOSGES - PALATINAT
  • VOSGES - PALATINAT
  • : Articles de randonnées pédestres dans les Vosges et le Palatinat allemand, compte-rendus de circuits de visites rocheuses et de photographies naturelles.
  • Contact

Profil

  • PPDR
  • Je suis un très grand passionné et spécialiste en randonnées pédestres et en photographie des sites rocheux (secteurs : Vosges Centrales et Frontalières, Palatinat allemand, Hautes-Vosges).
  • Je suis un très grand passionné et spécialiste en randonnées pédestres et en photographie des sites rocheux (secteurs : Vosges Centrales et Frontalières, Palatinat allemand, Hautes-Vosges).

Rechercher