Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 01:22

UNE PROFUSION DE PLANTES CARNIVORES (3)

 

 

 

Après avoir longuement contemplé et mitraillé les droséras rondes et anglicas, hors de l'eau, à la fois sur les tapis de sphaignes et en bordure des redoutables trous d'eau acide, je décide de prendre davantage de risques, en tentant de découvrir certaines droséras étant inondées, noyées dans l'eau sombre et acide que recèle les trous d'eau de la Rouge Feigne ... Lesdits trous d'eau se montrent très nombreux, sur le site de la Rouge Feigne !

 

Le risque d'enlisement étant très grand à la Rouge Feigne, je dois faire preuve d'une vigilance de tous les instants, en regardant bien où je mets mes pieds au sol et en sondant préalablement celui-ci, s'il est instable ou plutôt solide. Dans l'eau sombre et acide, les droséras arborent des couleurs tirant davantage dans les tons verts et jaunes, le rouge écarlate étant réservé aux droséras étant à l'air libre et poussant directement au soleil.

 

 

 

 

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

Drosera Inundata ©

 

 

 

Le final, à consulter, dans mon prochain article.

 

 

 

 

Repost 0
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 18:03

UNE PROFUSION DE PLANTES CARNIVORES (2)

 

 

 

Après avoir découvert les incontournables droséras à feuilles rondes, la tourbière humide et acide de la Rouge Feigne a encore une autre espèce de droséras à me dévoiler, celle-ci étant beaucoup plus rare et localisée que la sorte à feuilles rondes : il s'agit de l'espèce hybride, appelée en latin Drosera Anglica ...

 

Cette espèce de rossolis, carnivore tout comme sa cousine à feuilles rondes, possède une hampe florale de forme ovale, très étirée en hauteur. Elle a les mêmes boules de mucilage que Drosera Rotundifolia, en quantité plus importante cependant. À l'inverse de Drosera Rotundifolia qui affectionne les tapis de sphaignes, Drosera Anglica se trouve surtout au niveau des trous d'eau béants, certains foyers étant souvent intégralement noyés dans une eau très sombre et acide, très pauvre en éléments nutritifs.

 

Les mouches ainsi que les libellules, constituent les repas favoris des droséras vosgiennes. Cependant, dans les endroits un peu plus secs et possédant malgré tout des droséras, il ne sera pas rare de voir des fourmis, emprisonnées dans la glue très collante et piégeuse. Particulièrement originales, les droséras constituent une petite perle de la botanique montagnarde et elles se révèlent hautement précieuses et rares, dans le massif vosgien. Votre toucher sera très surpris, lorsque vos doigts viendront se frotter au mucilage gluant de ces incroyables plantes carnivores. Et également, vos boîtes à images seront très sévèrement mises à contribution, afin de ramener chez vous, de mémorables souvenirs photographiques.

 

 

 

 

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Rotundifolia ©

Drosera Rotundifolia ©

Drosera Rotundifolia ©

Drosera Rotundifolia ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Rotundifolia ©

Drosera Rotundifolia ©

Drosera Rotundifolia ©

Drosera Rotundifolia ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

Drosera Anglica ©

 

 

 

La suite, avec des droséras inondées, dans mon article suivant.

 

 

 

 

Repost 0
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 18:25

UNE PROFUSION DE PLANTES CARNIVORES (1)

 

 

 

 

Superbe ambiance du Grand Nord canadien (alors que nous sommes dans les Vosges ! ).

Superbe ambiance du Grand Nord canadien (alors que nous sommes dans les Vosges ! ).

Drosera Rotundifolia est présente en grande abondance, au milieu des sphaignes ...

Drosera Rotundifolia est présente en grande abondance, au milieu des sphaignes ...

Le même foyer, vu de plus près : la couleur rouge écarlate interpelle et émerveille cash le regard !

Le même foyer, vu de plus près : la couleur rouge écarlate interpelle et émerveille cash le regard !

Un autre foyer de rossolis à feuilles rondes, tout aussi séduisant à l'oeil ...

Un autre foyer de rossolis à feuilles rondes, tout aussi séduisant à l'oeil ...

Des droséras à feuilles rondes inondées : oui, oui, c'est bel et bien réel, à la Rouge Feigne !

Des droséras à feuilles rondes inondées : oui, oui, c'est bel et bien réel, à la Rouge Feigne !

Ce petit foyer de rossolis inondés, possède des poils de mucilage extrêmement courts ...

Ce petit foyer de rossolis inondés, possède des poils de mucilage extrêmement courts ...

Une telle concentration de droséras inondées est inattendue, sur une tourbière vosgienne !

Une telle concentration de droséras inondées est inattendue, sur une tourbière vosgienne !

Les sphaignes sont ici, en grande partie elles aussi, inondées (noyées dans les trous d'eau béants).

Les sphaignes sont ici, en grande partie elles aussi, inondées (noyées dans les trous d'eau béants).

Une autre petite perle botanique, de la tourbière de la Rouge Feigne : " Drosera Anglica " !

Une autre petite perle botanique, de la tourbière de la Rouge Feigne : " Drosera Anglica " !

 

 

 

La suite, encore plus folle, à voir, dans mon prochain article.

 

 

 

 

Repost 0
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 00:46

DES COULEURS DOMINANTES JAUNES ET ROUGES

 

 

 

La tourbière humide et acide de la Rouge Feigne (alt. 1129 m), constitue l'une des plus grandes en son genre, au sein du département des Vosges (88). Lovée sur un plateau forestier plat, ladite tourbière domine à la fois, deux vallées : celle des Faignes de Vologne à l'Est et celle de Chajoux à l'Ouest, toutes les deux étant d'origine glaciaire.

 

La Rouge Feigne est une tourbière classique dans le massif vosgien : en sa périphérie, on trouve une partie sèche, composée essentiellement de brimbelles et de callunes vulgaires, mais également, d'herbes de carex. En sa partie centrale, on a affaire à une partie bombée, très acide et humide, où la profondeur de tourbe est très conséquente et où les trous d'eau à l'air libre sont légion. C'est le royaume de prédilection des sphaignes, qui ici, sont essentiellement jaunes et rouges. C'est par ailleurs, un endroit de choix, pour deux espèces de droséras insectivores : Drosera Rotundifolia et Drosera Anglica ...

 

La concentration de droséras est très élevée à la Rouge Feigne. Ces petites plantes originales, sont principalement situées en bordure des trous d'eau béants, ainsi que sur d'épais coussins de sphaignes. Afin de les immortaliser photographiquement parlant, il faudra faire preuve d'une vigilance de tous les instants, en faisant bien attention où l'on met les pieds et en prenant garde de certaines zones tourbeuses mouvantes et de certains trous d'eau invisibles, car cachés par de redoutables tapis de sphaignes !

 

LE RISQUE D'ENLISEMENT N'EST PAS À PRENDRE À LA LÉGÈRE !!!

 

 

 

 

Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !
Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !

Une prairie marécageuse et tourbeuse remarquable : la Rouge Feigne (alt. 1129 m) !

 

 

 

La suite, prometteuse, à voir, dans mon prochain article.

 

 

 

 

Repost 0
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 15:13

DE RETOUR SUR UNE TOURBIÈRE DE RÊVE

 

 

 

 

Hautes-Vosges : ROUGE FEIGNE (alt. 1129 m) - 15 - .

La tourbière de la Rouge Feigne constitue l'une des plus grandes et sauvages en son genre, dans le secteur de Gérardmer et de La Bresse (88). Elle est située au-dessus des vallées de la Vologne à l'Est et de Chajoux à l'Ouest, sous le massif dénudé des Champis, à une altitude moyenne de 1129 mètres. Ladite tourbière, humide et acide, occupe un ancien plateau d'origine glaciaire, où les conditions climatiques sont très rudes, avec des étés lourds et orageux, ainsi que des hivers très froids et neigeux. Pour cette nouvelle visite de la tourbière de la Rouge Feigne, j'ai décidé cette fois-ci, de partir depuis la station de ski de La Bresse et Hohneck, quelque part entre Le Collet et la commune de La Bresse, à proprement parler. Comparé à l'accès traditionnel depuis Lispach, cet accès se révèle beaucoup plus ardu, technique et difficile, avec en particulier, des pentes excessivement raides et surtout, des sentiers très étroits et tortueux, parfois délicats à négocier, car détrempés ...

 

 

 

 

Hautes-Vosges : ROUGE FEIGNE (alt. 1129 m) - 15 - .

Au terme d'une très rude et éprouvante ascension, le minuscule sentier de la croix jaune, déboule sur le plateau boisé sommital, à la limite des 1100 mètres d'altitude. La tourbière de la Rouge Feigne n'est désormais plus très loin et s'accède par un sentier très aventureux, dangereux même, puisqu'il traverse des marécages ainsi que des sables mouvants. Attention, donc, à rester sur vos gardes en permanence et à bien regarder au sol, où vous mettez vos pieds, car les risques d'enlisement sont très élevés !

 

 

 

 

Hautes-Vosges : ROUGE FEIGNE (alt. 1129 m) - 15 - .

Après un passage marécageux en descente, particulièrement risqué, le sentier de la croix jaune me dépose finalement à l'extrémité Est du vaste complexe tourbeux, d'où je bénéficie d'une splendide vue d'ensemble du site. À quelque 1129 mètres d'altitude, le site est coincé entre la Tête des Cerfs et la Chaume des Champis, tous deux atteignant les 1200 mètres d'altitude et présentant un environnement chaumier typique des Hautes-Vosges.

 

 

 

 

Hautes-Vosges : ROUGE FEIGNE (alt. 1129 m) - 15 - .

Une fois parvenu sur la tourbière, c'est un véritable choc qui se produit sous mes yeux. Effectivement, je tombe sur un environnement végétationnel très original, rare pour le massif vosgien. Je découvre entre autres, au sol, des callunes parmes, des herbes de carex, des sphaignes vertes et rouges, ou encore, des linaigrettes houppées. Cette végétation est emblématique de nos tourbières humides et acides vosgiennes.

 

 

 

 

Hautes-Vosges : ROUGE FEIGNE (alt. 1129 m) - 15 - .

La partie périphérique de la tourbière, bombée, est sèche et le risque de s'y enfoncer est très faible, pour ne pas dire, inexistant. La partie centrale, quant à elle, présente davantage de dangers, avec en particulier, la présence de redoutables trous d'eau. Certains d'entre eux sont à l'air libre, donc voyants et prévisibles, d'autre par contre sont cachés sous un fin couvert de sphaignes. Autant vous le dire tout de suite : une extrême vigilance sera de mise, pendant la visite des lieux, qui s'effectuera sur des tremblants inquiétants, peu rassurants ... L'enlisement constituera ainsi, votre plus grand piège !

 

 

 

 

Hautes-Vosges : ROUGE FEIGNE (alt. 1129 m) - 15 - .

Après avoir eu une vue d'ensemble enchanteresse sur la tourbière, je décide de pousser mon exploration plus en profondeur, en m'accroupissant au niveau du sol meuble, instable. Là, au milieu des callunes vulgaires et des sphaignes gorgées d'eau, des tâches d'un rouge écarlate interpellent immédiatement mon regard. Il s'agit de la mythique droséra à feuilles rondes, cette plante insectivore, gluante, que l'on trouve dans beaucoup de tourbières vosgiennes. Anciennement, cette plante se nomme en latin, Drosera Rotundifolia ...

 

 

 

 

Hautes-Vosges : ROUGE FEIGNE (alt. 1129 m) - 15 - .

Drosera Anglica : voici, après la droséra à feuilles rondes, la seconde espèce de droséra, qu'abrite la tourbière de la Rouge Feigne. Très rare, cette espèce présente la particularité de posséder une hampe florale ovale et non ronde. Elle se trouve en grande quantité, au niveau des nombreux trous d'eau sur lesquels stagnent des sphaignes vertes et rouges. Cet hybride droséracé se trouve également sur le radeau flottant de l'étang de Lispach, sis en contrebas, au niveau de la vallée glaciaire de Chajoux. Grand passionné des droséras, je suis un fervent admirateur de cet univers carnivore miniature, que recèle notre riche patrimoine naturel et sauvage vosgien. C'est pourquoi, la droséra est devenue, ma plante fétiche !

 

 

 

 

Suite de la visite, à voir, dans mon article suivant.

 

 

 

 

Repost 0
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 23:47

UN BELVÉDÈRE SÉDUISANT SUR GÉRARDMER (2)

 

 

 

 

Cette tour branlante, haute de près de 20 mètres, va me réserver un sublime point de vue ...

Cette tour branlante, haute de près de 20 mètres, va me réserver un sublime point de vue ...

Et bam ! Voici le panorama, que me réserve la tour de Mérelle !

Et bam ! Voici le panorama, que me réserve la tour de Mérelle !

À l'Ouest, vue sur la partie inférieure, de la vallée de la Vologne.

À l'Ouest, vue sur la partie inférieure, de la vallée de la Vologne.

À l'Est, vue vers la Chaume Francis et les hauteurs de Rochesson.

À l'Est, vue vers la Chaume Francis et les hauteurs de Rochesson.

Au-delà de la Chaume Francis, je reconnais le mythique dôme du Hohneck (alt. 1366 m) ...

Au-delà de la Chaume Francis, je reconnais le mythique dôme du Hohneck (alt. 1366 m) ...

Clôture de visite enchanteresse, sur le lac et la ville de Gérardmer !

Clôture de visite enchanteresse, sur le lac et la ville de Gérardmer !

Repost 0
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 22:20

UN BELVÉDÈRE SÉDUISANT SUR GÉRARDMER (1)

 

 

 

Gérardmer est l'une des bourgades les plus connues, de tout le département des Vosges, numéro d'identification 88. Ce département fait partie de la région Lorraine. La ville vosgienne de Gérardmer est rendue célèbre par son immense lac, l'un des plus grands du département, mais également, par ses nombreuses possibilités de randonnées pédestres. Dans la proche contrée de Gérardmer, les cascades et les tourbières sont légion, les beaux panoramas se comptent à la pelle et les formations rocheuses pittoresques en granite gris, abondent.

 

L'un des plus beaux panoramas sur le lac de Gérardmer, se situe sur le Haut de Mérelle, un petit Staufen boisé culminant à quelque 897 mètres d'altitude, au Sud-Ouest de cette charmante bourgade vosgienne qu'est celle de Gérardmer. Son accès pédestre est très rapide et facile, cependant, il faut savoir que la route forestière permettant l'accès au parking, se révèle excessivement raide, étroite et sinueuse, donc potentiellement dangereuse. Personnellement, j'avais choisi de parquer mon véhicule, à proximité immédiate de la petite tourbière humide et acide de Mérelle, abritant quelques jolis plants de droséras ...

 

Le reste de l'accès à la tour de Mérelle n'est qu'une simple formalité, en un peu moins d'un kilomètre vous parviendrez au pied de la structure de bois et de métal, via un idyllique petit sentier rocailleux et enraciné. La visite de la tour panoramique de Mérelle, pourra idéalement se cumuler, avec celles de la cascade de Mérelle et de la tourbière du même nom.

 

 

 

Vue d'ensemble générale, de la tour de Mérelle (accès limité à 4 personnes à la fois ! ).

Vue d'ensemble générale, de la tour de Mérelle (accès limité à 4 personnes à la fois ! ).

Vue remarquable sur Gérardmer et son lac, depuis le sommet de la tour de Mérelle !

Vue remarquable sur Gérardmer et son lac, depuis le sommet de la tour de Mérelle !

Repost 0
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 21:41

UN PANORAMA FABULEUX SUR LE DAHNER FELSENLAND

 

 

 

Au Sud des monumentaux rochers des Pferchfeldfelsen, trône l'imposant massif du Löffelsberg, dont l'altitude maximale atteint quelque 440 mètres.L'extrémité occidentale de ce massif se clôture par une pente très abrupte, sur laquelle s'accroche un aérien promontoire-observatoire gréseux. Coincé entre les bourgades champêtres de Busenberg et de Schindhard, le Galgenfels c'est son vrai nom, propose un panorama de tout premier plan, s'étendant essentiellement sur le célébrissime et pittoresque Dahner Felsenland.

 

À 405 mètres d'altitude, le Galgenfels du Löffelsberg surplombe admirablement la vallée de la Bärenbrunnerhof, au niveau de Schindhard. Il domine également la luxuriante cuvette de Busenberg, qui se voit encadrée par des massifs aux noms évocateurs : l'Eichelberg, le Dickenberg, ainsi que le Heidenberg. En toile de fond, très agréable à l'oeil, le randonneur pourra contempler la petite ville aquatique et thermale de Dahn, surmontée de son complexe médiéval fétiche qu'est celui de l'Altdahn. Une pure merveille, tout simplement !

 

 

 

 

Le promontoire-observatoire du Galgenfels (massif du Löffelsberg, alt. 405 m) / photo.

Le promontoire-observatoire du Galgenfels (massif du Löffelsberg, alt. 405 m) / photo.

Le promontoire-observatoire du Galgenfels (massif du Löffelsberg, alt. 405 m) / diaporama.
Le promontoire-observatoire du Galgenfels (massif du Löffelsberg, alt. 405 m) / diaporama.
Le promontoire-observatoire du Galgenfels (massif du Löffelsberg, alt. 405 m) / diaporama.
Le promontoire-observatoire du Galgenfels (massif du Löffelsberg, alt. 405 m) / diaporama.
Le promontoire-observatoire du Galgenfels (massif du Löffelsberg, alt. 405 m) / diaporama.
Le promontoire-observatoire du Galgenfels (massif du Löffelsberg, alt. 405 m) / diaporama.
Le promontoire-observatoire du Galgenfels (massif du Löffelsberg, alt. 405 m) / diaporama.
Le promontoire-observatoire du Galgenfels (massif du Löffelsberg, alt. 405 m) / diaporama.
Le promontoire-observatoire du Galgenfels (massif du Löffelsberg, alt. 405 m) / diaporama.
Le promontoire-observatoire du Galgenfels (massif du Löffelsberg, alt. 405 m) / diaporama.
Le promontoire-observatoire du Galgenfels (massif du Löffelsberg, alt. 405 m) / diaporama.
Le promontoire-observatoire du Galgenfels (massif du Löffelsberg, alt. 405 m) / diaporama.

Le promontoire-observatoire du Galgenfels (massif du Löffelsberg, alt. 405 m) / diaporama.

Repost 0
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 16:39

UN PFERCHFELDMASSIV AUX FANTASTIQUES ÉROSIONS (2)

 

 

 

Pferchfeldmassiv est le nom, donné au promontoire principal, formant l'arête gréseuse des Pferchfeldfelsen. À son extrémité occidentale, le site des Pferchfeldfelsen, se termine par la monumentale et vertigineuse tour d'escalade de la Pferchfeldturm, dont la hauteur maximale atteint quelque 51 mètres. Le Pferchfeldmassiv fait quant à lui, 39 mètres de hauteur.

 

La falaise Sud du Pferchfeldmassiv est l'endroit qui recèle les plus belles sculptures éoliennes, avec en particulier, de très originales érosions alvéolaires et en nids d'abeilles. On y trouve également des érosions encore plus extravagantes, telles des cathédrales pendantes. Le substrat gréseux arbore des colorations dans les tons orangé et rouge écarlate.

 

Lieu excessivement long (650 mètres de développement total ! ), le site des Pferchfeldfelsen suit une orientation Ouest / Est et possède à ses bases, une végétation particulièrement dense, fournie, pour ne pas dire jungluesque. Le versant Sud est le plus sauvage, avec de gigantesques champs de fougères géantes, gorgées de tiques : attention, danger !

 

 

 

 

La plus belle configuration d'érosion éolienne du Pferchfeldmassiv (photo).

La plus belle configuration d'érosion éolienne du Pferchfeldmassiv (photo).

La plus belle configuration d'érosion éolienne du Pferchfeldmassiv (diaporama).
La plus belle configuration d'érosion éolienne du Pferchfeldmassiv (diaporama).
La plus belle configuration d'érosion éolienne du Pferchfeldmassiv (diaporama).
La plus belle configuration d'érosion éolienne du Pferchfeldmassiv (diaporama).
La plus belle configuration d'érosion éolienne du Pferchfeldmassiv (diaporama).
La plus belle configuration d'érosion éolienne du Pferchfeldmassiv (diaporama).
La plus belle configuration d'érosion éolienne du Pferchfeldmassiv (diaporama).

La plus belle configuration d'érosion éolienne du Pferchfeldmassiv (diaporama).

Palatinat : PFERCHFELDFELSEN (alt. 430 m) - 12 - .

 

 

 

Fin de la visite de l'arête rocheuse des Pferchfeldfelsen.

 

 

 

 

Repost 0
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 15:22

UN PFERCHFELDMASSIV AUX FANTASTIQUES ÉROSIONS (1)

 

 

 

 

La muraille Sud de la Pferchfeldturm, à la verticalité hallucinogène, semble infranchissable !

La muraille Sud de la Pferchfeldturm, à la verticalité hallucinogène, semble infranchissable !

Je ne parviens pas, à distinguer la partie sommitale de ladite tour ...

Je ne parviens pas, à distinguer la partie sommitale de ladite tour ...

La paroi Sud du Pferchfeldmassiv, avec son environnement " hors-civilisation " .

La paroi Sud du Pferchfeldmassiv, avec son environnement " hors-civilisation " .

La Pferchfeldturm recèle peu d'érosions éoliennes ; c'est cependant le cas ici, à mi-hauteur.

La Pferchfeldturm recèle peu d'érosions éoliennes ; c'est cependant le cas ici, à mi-hauteur.

Rose-saumon et beige, sont les couleurs dominantes, du grès de la Pferchfeldturm.

Rose-saumon et beige, sont les couleurs dominantes, du grès de la Pferchfeldturm.

C'est au Pferchfeldmassiv, que je vais dénicher les plus belles configurations d'érosions.

C'est au Pferchfeldmassiv, que je vais dénicher les plus belles configurations d'érosions.

Une étroite ligne beigeâtre, parcourt ici, le substrat gréseux rose saumoné.

Une étroite ligne beigeâtre, parcourt ici, le substrat gréseux rose saumoné.

Les alvéoles sont ici très peu marquées ; du moins, pour l'instant ...

Les alvéoles sont ici très peu marquées ; du moins, pour l'instant ...

Là, je tombe sur une véritable cathédrale, sise en surplomb !

Là, je tombe sur une véritable cathédrale, sise en surplomb !

Un petit peu plus loin, cette érosion en nids d'abeilles est davantage ciselée, travaillée ...

Un petit peu plus loin, cette érosion en nids d'abeilles est davantage ciselée, travaillée ...

La même érosion, en nids d'abeilles, vue sous un autre angle.

La même érosion, en nids d'abeilles, vue sous un autre angle.

Le même style d'érosion est visible, encore un peu plus loin : séduisant à l'œil !

Le même style d'érosion est visible, encore un peu plus loin : séduisant à l'œil !

Plus à l'Est encore, le Pferchfeldmassiv arbore des colorations beaucoup plus intenses ...

Plus à l'Est encore, le Pferchfeldmassiv arbore des colorations beaucoup plus intenses ...

Chocolat coulant ou cathédrale pendante ? Je tombe en tout cas, sur une pure merveille !

Chocolat coulant ou cathédrale pendante ? Je tombe en tout cas, sur une pure merveille !

 

 

 

La suite, prometteuse, à voir, dans mon prochain article.

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : VOSGES - PALATINAT
  • VOSGES - PALATINAT
  • : Articles de randonnées pédestres dans les Vosges et le Palatinat allemand, compte-rendus de circuits de visites rocheuses et de photographies naturelles.
  • Contact

Profil

  • PPDR
  • Je suis un très grand passionné et spécialiste en randonnées pédestres et en photographie des sites rocheux (secteurs : Vosges Centrales et Frontalières, Palatinat allemand, Hautes-Vosges).
  • Je suis un très grand passionné et spécialiste en randonnées pédestres et en photographie des sites rocheux (secteurs : Vosges Centrales et Frontalières, Palatinat allemand, Hautes-Vosges).

Rechercher